Partagez|

30.01.2018 ᚬ Righteous side of hell ᚬ Klesper - Terminé

Klehr
Cursed for some and blessed for a few
avatar
Date d'inscription : 06/09/2018
Messages : 519
Pseudo/Prénom : Vanka
Multicompte(s) : Desdemona & Jahleel
Avatar + © : Alicia Vikander - av. ©Beylin - sign.+profil ©Vocivus + ©Vanka
Âge : 29 ans
Occupation : esclave dhampire au service de Jesper
Everything about me :


Can you do it ?
Can you tell ?
You have to try everything
You have to come back
You must see further
You have to come back




Lost on the way
You will see the worst
To find the south
Without losing the north
After the certainties
Beyond the edges



30.01.2018 ᚬ Righteous side of hell ᚬ Klesper - Terminé Sam 29 Sep - 23:37

Righteous side of hell


Les jours défilaient et j'avais l'impression de perdre pied. Le temps m'était donné pour penser à tout ce qui s'était passé ces derniers mois. Mais à réfléchir, revenaient des événements que j'aurais souhaité oublier...

Le claquement des coups de fouet, ce vampire et ses crocs, Jesper et ces mots... Cette mélodie qui revenait en boucle.

Depuis cette nuit étrange, j'avais l'impression qu'il évitait toute rencontre. De quoi m'accorder un répit à ne plus devoir subir ses manigances. Facilement deux semaines s'étaient écoulées. Je repensais à ces marques, à la façon dont ça le perturbait. Depuis ce jour, je commençais à croire qu'il était possible de retirer quelque chose de positif dans ce capharnaüm où je m'étais empêtrée. Son histoire devait être des plus intéressantes : traverser tant d'années, de décennies, de siècles qui sait ? J'ignorais l'âge qu'il avait, mais dans la culture populaire, les vampires se voyaient prêter une vie éternelle. Alors qui sait, peut-être que Jesper était millénaire...

La curiosité m'accordait une chance de trouver un brin d'optimisme dans ce miasme putride mêlant vampires, succubes et aberrations de mon genre. Une curiosité que je n'étais cependant pas impatiente de voir être nourrie... Ce que je vins à craindre quand la porte s'ouvrit à cette pensée. Le repas m'avait déjà été apporté depuis quelques temps... Mais je fus rassurée de voir qu'il ne s'agissait que d'une esclave.

Cette fille au visage bas mais au regard insistant. « On doit apporter nos affaires à la laverie », m'informa-t-elle sèchement. Fronçant les sourcils à me demander ce qui pouvait la mettre de si mauvaise humeur, je m'occupai de rassembler mes vêtements sales dans un panier prévu à cet effet. Je lui apportai et elle me fustigea du regard. « Tu te fous de moi ? J'vais pas en plus te servir de larbin, apporte ton linge toi-même. » Comprenant le fourvoiement, je n'aurais relevé que d'un regard. Mais la hargne de ses mots me fit comprendre qu'elle me reprochait quelque chose. « Désolée. Mais je ne vois pas pourquoi tu me parles sur ce ton, on est dans le même camp... » Elle me coupa la parole d'un soupir désabusé. « Du même camp ? Tu es sûre de ça ? Une chambre rien à qu'à toi et toute l'attention du maître alors que tu as tenté de t'enfuir. Il paraît même que tu joues du piano avec lui. Dieu sait quels autres jeux tu joues avec lui pour t'attirer ses faveurs ! » Je vis rouge à ses mots. Cette chambre n'était qu'un moyen de m'isoler, ses entrevues des moyens pour me briser... et elle avait l'air de trouver cette place enviable !

Me fichant du bruit, de ses plaintes ou des répercussions, je laissai tomber le panier au sol et la plaquai contre le mur qui faisait face à l'entrée de la chambre. Tenant son bras de ma main gauche, bloquant son buste en maintenant ses épaules contre le mur, mon avant-bras droit appuyant contre sa gorge. « Je ne joue à aucun jeu avec Jesper hormis celui de rester en vie. Je ne sais pas ce que tu t'imagines mais tu te trompes. Je donnerai beaucoup pour échanger nos places et espérer qu'il me laisse tranquille alors à ta place j'éviterai de dire n'importe quoi », l'informai-je d'un ton menaçant et d'une voix basse.

L'humaine me regardait avec noirceur et colère. Son panier lui avait aussi échappé, ce qui lui permit d'user ses mains pour me repousser, me faisant reculer d'un pas. Je ne voulais pas lui chercher querelle. Pourtant, ça n'avait pas l'air d'être son cas. Les foudres de ses yeux vinrent déchaîner une gifle en plein visage. Ma tête pivota légèrement sur le coup qui laissera certainement une bonne marque rouge. « T'es qu'une fouteuse de merde ! La joue pas ami-ami avec moi ni avec les autres sale traînée ! » Beugla-t-elle à nouveau. D'une impulsion que j'aurais préféré refréner, je vins l'attraper par les bras et la balancer sur le mur d'en face. Le coup sembla lui couper la respiration. Elle se pencha, comme tombant à l'impact. Ma vitesse vampirique me permis de la rattraper mais ça n'avait rien de bienveillant... La planquant à nouveau contre le mur, mes yeux rouges se reflétèrent dans ses pupilles alors effrayées. Je ne sentis pas mes canines s'allonger, seule la colère me submerger. Une rage face à un être qui devait être mon dîner. Avant que je ne percute ce qui était en train de se passer, mes crocs venant approcher dangereusement la clavicule de l'esclave, on me ramena à la réalité sans douceur aucune...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesper
Cursed for some and blessed for a few
avatar
Date d'inscription : 20/09/2018
Messages : 117
Pseudo/Prénom : KiraKoujo
Multicompte(s) : Blanche
Avatar + © : Luke Evans par Swan
Âge : 331 ans
Occupation : Maître d'une scierie et d'un atelier de fabrication d'objets en bois
Humeur : Sanglante
Re: 30.01.2018 ᚬ Righteous side of hell ᚬ Klesper - Terminé Dim 30 Sep - 23:14

Wrong side of Heaven


La vérification mensuelle des cahiers de comptes de la scierie demandaient un silence absolu. Je savais le faire, depuis le temps, là n'était pas le problème. Non, ce qui m'ennuyait, c'était l'ennuie et l’inintérêt de la chose. Et pour autant, cette vérification, je ne pouvais la laisser faire à qui que soit. Après avoir une énième fois vérifié la cohérence entre les prix d'achat et les prix de vente, je poussais un long soupire et me laissait tomber en arrière, sur le dossier du fauteuil. J'aurais aimé être distrait de cet épuisant travail, juste un instant.

Doucement, je laissais traîner mes oreilles sur les bruits de la maison. Je cherchais Klehr, au milieu des autres vies. Je me demandais ce qu'elle pouvait bien être entrain de faire. Isolant les discussions du premier étage, j'accrochais une vois, pourtant pas la sienne. La voix parlait d'attention donnée, de piano, d'attentions. Je me figeais. Un silence, puis un bruit sourd, et la voix dure de la dhampire. Sa réponse me fit pincer les lèvres, mais j'essayais de ne pas relever. Encore un silence, et d'un seul coup, déchirante, une claque donnée. A qui ? Je me levais d'un bond. La voix perfide de l'autre femme traita Klehr de trainée. Une rage sourde éclata en une seconde en moi alors que je comprenais la situation. Je ne fus vraisemblablement pas le seul dans ce cas, car des bruits de lutte suivirent.

Ma vitesse surnaturelle me fit traverser les couloirs et les étages assez vite pour éviter une catastrophe. J'arrivais au premier étage pour découvrir une Klehr full-vampire mode. Ses crocs sortis, elle n’apprêtais à mordre l'esclave terrifiée qu'elle avait agrafée au mur, telle un papillon. Je posais une main réconfortante sur son épaule pour la ramener à la réalité, et lui éviter une réaction qu'elle viendrait à regretter.

« Calme toi. » ordonnais-je d'une voix à la fois douce et autoritaire.

La dhampire se figea une seconde. Mais contre toute attente, quand elle se retourna vers moi, ses yeux étaient toujours exorbités par la colère. Usant d'un pouvoir qu'elle n'avait jamais encore osé déployer, elle me repoussa. Le choc fut si violent alors que je tapais dans le mur qu'un tableau se décrocha plus loin. Le souffle coupé, j'eus tout juste le temps de me rendre compte de ce qu'il se passait. Elle était déjà sur moi, son avant bras appuyant sur ma gorge, et de sa main libre maintenant un de mes bras au mur. Je fronçais les sourcils. Un grognement animal m'échappa, alors que je la repoussais avec force. Elle cogna à son tour un mur, s'écrasant juste à côté de l'humaine trop effrayée pour bouger, ce qui lui tira un petit cri strident. Je rattrapais Klehr, agrippais son épaule, la retournais face au mur et saisis ses bras pour les bloqués derrière son dos. Elle se débattait avec tellement de hargne, que je manquais de peu de la lâcher à plusieurs reprises. Si je n'avais pas trois siècles de plus qu'elle, et une meilleure appréhension du combat, je n'aurais pas pu la maîtriser. Jamais je n'aurais pu me douter de la force qu'elle cachait derrière sa silhouette de danseuse. J'étais forcé de m'écraser de tout mon poids contre, et de la pousser pour la maintenir à peu près en place.

« Calme toi, enfin ! Ça suffit, dhampire, immédiatement ! » cette fois j'avais crié. Pour qu'elle m'entende par dessus ses protestations frustrées, et qu'elle comprenne que l'étape suivante allait lui apporter de la douleur.

Du coin de l’œil, je vis l'humaine tenter de s’éclipser. Sur le même ton, je lui ordonnais de rester à sa place. Ce qu'elle fit sans me questionner, rivant ses yeux au sol, et tremblant d'appréhension.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klehr
Cursed for some and blessed for a few
avatar
Date d'inscription : 06/09/2018
Messages : 519
Pseudo/Prénom : Vanka
Multicompte(s) : Desdemona & Jahleel
Avatar + © : Alicia Vikander - av. ©Beylin - sign.+profil ©Vocivus + ©Vanka
Âge : 29 ans
Occupation : esclave dhampire au service de Jesper
Everything about me :


Can you do it ?
Can you tell ?
You have to try everything
You have to come back
You must see further
You have to come back




Lost on the way
You will see the worst
To find the south
Without losing the north
After the certainties
Beyond the edges



Re: 30.01.2018 ᚬ Righteous side of hell ᚬ Klesper - Terminé Dim 30 Sep - 23:34

Righteous side of hell


Un lâcher-prise sans retour possible. Le bruit sourd de son dos faisant tressaillir le mur. Le tableau dont l'encadrement boisé se disloqua à la chute. Je voyais rouge et peu importait qu'il me faille affronter un enfant ou Thor lui-même, sentant en moi cette électricité propagée par l'adrénaline dans mes veines. Une force qui me desservit, laissant Jesper me retourner et me plaquer face à un mur. Un gémissement de douleur à la confrontation. Un souffle rendu difficile à son torse appuyant le mien. Mes bras bloqués dans le dos, je tentais quand même de me débattre. « Lâche-moi ! » Criai-je à ignorer son appel au calme.

L'humaine allait se carapater. Il lui ordonna de ne pas bouger et j'en profitai pour donner un élan contre Jesper. Le vampire maintenait son étreinte ce qui manqua de me briser un poignet. Ma tentative de le déséquilibrer sembla le surprendre mais il me plaqua d'une nouvelle impulsion contre le mur. Plus forte. Plus sévère. Ma tête cogna à m'en troubler la vue une seconde. Vue dont les iris avaient repris leur teinte naturelle, éloignée du rouge et du sang. J'avais failli mordre cette fille... Mes idées engluées dans un choc que je n'avais su amortir, je cessai de me débattre, abdiquant à ce corps qui étreignait le mien. Seul un grognement de rage s'extirpa de mes poings serrés et d'un dernier effort pour pousser Jesper. Mon souffle se faisait haletant, ma joue rosie par gifle reçue. Je voulais donner une leçon à cette impertinente mais il était évident que ça ne servirait à rien. Surtout avec un vampire jouant les arbitres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesper
Cursed for some and blessed for a few
avatar
Date d'inscription : 20/09/2018
Messages : 117
Pseudo/Prénom : KiraKoujo
Multicompte(s) : Blanche
Avatar + © : Luke Evans par Swan
Âge : 331 ans
Occupation : Maître d'une scierie et d'un atelier de fabrication d'objets en bois
Humeur : Sanglante
Re: 30.01.2018 ᚬ Righteous side of hell ᚬ Klesper - Terminé Lun 1 Oct - 0:42

Wrong side of Heaven


Elle avait cessé de se débattre, non sans mal. Quand j'obtins un peu plus d'obéissance, et que je sentis peu à peu ses forces retomber, je m'écartais prudemment. Elle ne chercha pas à relancer la bagarre. Tant mieux. Cette réaction était loin de m'enchanter. Bien que je puisse comprendre sa colère, et son envie de punir l'insolente, la voir sortir les crocs dressait un drapeau rouge d'avertissement. Elle commençait à me glisser entre les doigts. Un instant, je m'inquiétais que mes jeux, à la pousser à consommer du sang, n'aient pu engendrer cette catastrophe. Je devais arrêter ça, ou trouver le moyen de l'en dégouter totalement.

D'un geste ferme, je la forçais à me refaire face. Mes yeux plongèrent dans les siens en guise d'avertissement.

« Tu viens de perdre le droit de manger demain. »

Puis sans m'attarder sur sa réaction, j'allais attraper l'esclave par le col de sa robe usée. Le tissu vieux se déchira en partie alors que je la soulevais presque du sol, oubliant de mesurer ma force. Pas de trace de morsure, elle n'avait rien. Bien. Je la reposais sans ménagement, la forçant à se retenir au mur.

« Maintenant tu dégages ton linge, et celui de la dhampire. Quand tu auras fini, tu retourne au dortoir, et tu y restes tant que je ne suis pas venu personnellement te dire le contraire. Dépêche toi. »

Mon ton hargneux fit naître des larmes dans les yeux de la fille. J'aurais pu m'en satisfaire si elle n'avait pas osé insulter Klehr. Elle serait punie. Jamais ma dhampire ne saurait que je faisais ça pour elle, mais cette esclave vivait ses dernières heures.

Elle déguerpit sans demander son reste, panières maladroitement maintenues. Mon attention se reporta vite sur Wonderwoman. J'évitais son regard. Mes doigts se refermèrent sur ses cheveux, mais ce geste n'avait rien de tendre. Sans ménagement, je la tirais dans sa chambre comme ça, ignorant sa douleur et ses mains qui essayaient de détacher ma prise. Dedans, je la balançais par terre. Ma force la projeta à genoux, les paumes encrées sur le parquet. Je claquais la porte, enragé.

« Qu'est-ce qui ne va pas chez toi ? De quel droit lèves tu la main sur une de mes esclaves ? »

J'avais fait le tour pour me trouver face à elle. Sans un mot, ses yeux se relevèrent vers moi avec une lueur de défi. Mes dents se serrèrent si fort que mon visage devait être blanc de colère.

« Et m'attaquer ? Moi, de trois siècles ton aîné ? A quoi tu pensais, K-... Dhampire ? »

Toujours le silence, et ce regard lourd. Je plissais les yeux.

« Je croyais que mon espèce était une vermine à éradiquer. Aurais-tu changer d'avis ? » Je m'accroupissais pour être à son niveau, et à nouveau attrapais ses cheveux violemment, tordant son cou pour le mettre à jour. « Tu souhaites peut être que je t'apprenne à te servir de tes crocs ? Je te montre ? »

Sans réfléchir, j'avançais ma bouche contre sa peau fine. Mes yeux avaient viré au rouge, mes crocs sortis appuyaient doucement sur sa chair. Une pression, et son sang coulerait sur ma langue.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klehr
Cursed for some and blessed for a few
avatar
Date d'inscription : 06/09/2018
Messages : 519
Pseudo/Prénom : Vanka
Multicompte(s) : Desdemona & Jahleel
Avatar + © : Alicia Vikander - av. ©Beylin - sign.+profil ©Vocivus + ©Vanka
Âge : 29 ans
Occupation : esclave dhampire au service de Jesper
Everything about me :


Can you do it ?
Can you tell ?
You have to try everything
You have to come back
You must see further
You have to come back




Lost on the way
You will see the worst
To find the south
Without losing the north
After the certainties
Beyond the edges



Re: 30.01.2018 ᚬ Righteous side of hell ᚬ Klesper - Terminé Lun 1 Oct - 1:02

Righteous side of hell


L'humaine et moi étions allées trop loin. Et cette colère latente n'avait eu besoin que d'une brève étincelle pour s'enflammer. Incendie que Jesper tenta d'éradiquer. Dans mes yeux brûlait cependant toujours cette envie d'en découdre. Retournée sans ménagement, nos regards se croisant dans la noirceur de la haine, le vampire m'informa que je serai privée de nourriture au lendemain de cet incident.

Je n'allais pas chercher à justifier mon acte, considérant que ça ne regardait que cette fille et moi. Peu importait ce que ferait Jesper, nous aurons loisir de régler ça l'une et l'autre sans sa présence. Elle eut pour ordre de s'occuper du linge et de filer droit au dortoir. J'ignorais ce qu'il lui réservait mais à ne pas entendre d'ordre me demandant de quitter les lieux, je vins plus à craindre pour ma vie que pour celle de l'esclave... Je ne savais pas ce qu'il avait entendu avant d'arriver, m'accordant de croire que tout ce qu'il avait vu c'était moi, m'en prenant à cette innocente fleur.

Le regard toujours rivé sur lui, je vois qu'il m'évite. Et pourtant, il vient poser sa main sur ma tête, serrant mes cheveux à les tirer comme l'on caressait trop maladroitement un chat revêche. Sans prévenir, il se servit de cette emprise pour me traîner jusqu'à l'intérieur de la chambre. Expirant un cri de douleur, je portai mes mains à la sienne pour la défaire de mes cheveux. Rien à faire, je me trouvai bien assez tôt projetée au sol. La violence de ce geste me fit manquer un souffle. Un peu plus et je me serai littéralement écroulée contre le parquet. Je relevai la tête vers le vampire qui vint me faire face en me grondant d'avoir voulu m'en prendre à l'une de ses esclaves.

Impossible d'adoucir ces yeux qui le fustigeaient de m'avoir empêché de régler mes comptes avec cette fille. Et pourtant, ce n'était pas une mauvaise chose qu'il soit intervenu... j'avais complètement dérapé. Cette envie de la mordre... Je m'étais sentie poussée par un instinct qui me terrifiait. Un désir primaire qui me révulsait. Je restais silencieuse à ses mots. Je m'en étais prise à lui dans ces élans. Bien sûr que ça n'allait pas rester impuni... et si je ne voulais pas plus d'emmerdes, il fallait que j'arrête de le regarder ainsi. Mais je ne pouvais pas. J'avais l'impression d'imploser.

Sa main revint quérir mes racines. Il fit pencher la tête et, à m'armer de courage, je luttais pour ne pas le frapper, me débattre. Il bluffait. Il n'allait pas me mordre. Non... il n'allait pas... Mon corps commençait à trembler de cette peur qui m'arrachait le cœur. Ce dernier frappant ma poitrine avec violence. Ses crocs sur ma peau m'arrachèrent une inspiration horrifiée. « Arrête... j't'en prie... arrête », vins-je à lamentablement le supplier d'une voix basse que la peur faisait tressaillir. Bien loin de la colère qui s'échappait face à cette terreur d'imaginer ses yeux rouges ainsi animés par l'appel du sang. Mes mains s'étaient posée l'une sur son bras, l'autre sur son visage ; pouce sur sa joue et le reste en cascade de son oreille à sa chevelure, comme si au dernier instant je m'étais retenue de forcer sa tête à se reculer de mon cou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesper
Cursed for some and blessed for a few
avatar
Date d'inscription : 20/09/2018
Messages : 117
Pseudo/Prénom : KiraKoujo
Multicompte(s) : Blanche
Avatar + © : Luke Evans par Swan
Âge : 331 ans
Occupation : Maître d'une scierie et d'un atelier de fabrication d'objets en bois
Humeur : Sanglante
Re: 30.01.2018 ᚬ Righteous side of hell ᚬ Klesper - Terminé Lun 1 Oct - 2:00

Wrong side of Heaven


La pression, un peu plus forte. Sa peau allait se déchirer, à tout moment. Et dans une seconde de parfaite immobilité, le contact de ses mains à ma peau scella l'issue de ce qui aurait du être sa punition.

Mes crocs se rétractèrent immédiatement. Une berceuse au piano soufflait dans mon cœur. Mes doigts dans ses cheveux se desserrèrent, et se perdirent dans une caresse plus sensuelle. Au lieu de m'écarter d'elle, je tombais à genoux, rapprochant mon corps du sien. Et après l'avoir tant rêvé, et chassé, et me l'être interdit, je posais pour la première fois un baiser sur la peau de mon esclave. Juste là, au creux de son cou, je pressais mes lèvres à sa gorge, doucement. Ma main libre glissa dans son dos alors que je la sentais se crisper. Je ne voulais pas qu'elle aie peur de moi. Juste une fois, je voulais seulement qu'elle arrête de penser que je puisse la blesser de mes crocs, ou sexuellement. Lui voler des baisers, c'était la seule chose que je m'autorisais. Klehr avait quelque chose de sacré et d'interdit, jamais l'idée de la violer ne m'aurait traversé l'esprit. Doucement je me détachais d'elle pour affronter son regard. Loin de la colère que je rangeait pour l'instant, je lui chuchotais d'une voix douce:

« Calme toi, Klehr. »

Mon cœur battait trop fort. Mon désir était trop grand. Tout ce mois je l'avais évitée du mieux que j'avais pu, mais me retrouver contre elle me prouvait que rien, rien n'avait changé de ce soudain attrait depuis que je l'avais entendue jouer. Je fermais les yeux une seconde, et une de plus, pour prendre une décision. Je pouvais peut-être... Après tout, elle n'était pas obligée de s'en souvenir.

« Jamais je ne te toucherais sans ton consentement. Est-ce que tu m'entends ? Jamais. » Ma voix se brisa dans un murmure à peine audible: « Tu es mon plus précieux trésor. »

Ouvrir les yeux, sur une mer d’incompréhension. Bien sur que je l'avais perdue. D'un vampire usant de la force pour la mâter, à un homme submergé par l'émotion, il n'y avait eut que sa main sur ma joue. Un contact, pour démolir les barrières. Elle devait me croire fou, ou penser que je m'adonnais à un jeu étrange et sadique. Ou les deux. Si elle savait. Si elle pouvait comprendre.

Ma main, de ses cheveux glissa sur joue. Je voulais l'embrasser. Je voulais même bien plus, mais je n'étais pas certain de pouvoir me pardonner d'être allé si loin. Ce jeu que j'avais instauré, j'en perdais la partie. Et au lieu de me mettre en colère, ça me laissait interdit. Imaginer une seconde que je ne puisse plus me lever, et la savoir quelque part, à quelques pièces de moi... Je ne pouvais seulement pas. Ça me faisait manquer d'air, et me mettait en colère.

J'avais voulu la briser, pour que son humanité la contraigne à toujours m'appartenir. Mais ses rebellions constantes, et cette proximité aussi incongrue que dérangeante me forçaient à me poser des questions. Avais-je fait le bon choix ? Oui, je me répétais. Car sinon, je m'exposais au risque de la voir s'éloigner de moi, et disparaître à jamais.

« Klehr... Est-ce que... » Mes yeux glissèrent sur ses lèvres. Je ne craignais rien. Demain, je lui aurais effacé la mémoire. « Est-ce que je peux t'embrasser ? »

Silence pesant alors que la sentence va tomber. Mon souffle se coupe.

« S'il te plaît. »

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klehr
Cursed for some and blessed for a few
avatar
Date d'inscription : 06/09/2018
Messages : 519
Pseudo/Prénom : Vanka
Multicompte(s) : Desdemona & Jahleel
Avatar + © : Alicia Vikander - av. ©Beylin - sign.+profil ©Vocivus + ©Vanka
Âge : 29 ans
Occupation : esclave dhampire au service de Jesper
Everything about me :


Can you do it ?
Can you tell ?
You have to try everything
You have to come back
You must see further
You have to come back




Lost on the way
You will see the worst
To find the south
Without losing the north
After the certainties
Beyond the edges



Re: 30.01.2018 ᚬ Righteous side of hell ᚬ Klesper - Terminé Lun 1 Oct - 2:49

Righteous side of hell


La peur et la résignation s'abandonnent à une solution âcre qui vient me dissoudre de l'intérieur. Je le suppliais de ne pas continuer, sentant ses crocs à même ma chair. Un drapeau blanc hissé à mon incapacité de le repousser. Cette impression de ne pouvoir qu'empirer mon cas si je venais à faire quoi que ce soit...

Mon geste sembla le surprendre. Comme un électrochoc qui effaça l'ombre de ses canines de ma peau. Une inspiration de soulagement, toujours figée. Et ma respiration qui s'arrête à sentir la caresse de ses lèvres sur mon cou. Un frisson qui m'éprend. De plaisir ou de crainte ? Je ne sais l'interpréter mais c'est la stupeur qui domina mes sentiments, redoutant ce qu'il allait me faire subir. Sa main se glissa à mon dos, me mettant à sa merci.

Pourquoi ne le repoussai-je pas avec fureur ?

Il se recula et vint quérir mon regard. Mon visage blême n'avait pour seul expression que la catatonie dans laquelle Jesper m'avait mise. Me calmer... il me chuchotait de me calmer... ma respiration reprit doucement, lentement, alors que chaque battement de mon cœur me brûlait la poitrine. Une vague de chaleur me rendait moite, m'anesthésiait le cerveau. Mes mains avaient échappé Jesper pour le mieux, alors que ce dernier persistait à me déstabiliser par le seul ton de sa voix. Ses mots parvinrent à me rassurer. Pourquoi ? Pourquoi venais-je à croire un seul de ses mots ?

Mes yeux s'accrochent aux siens comme à une main tendue alors que je suis suspendue dans le vide. En fait, cette main, elle pourrait appartenir à n'importe qui que je la saisirai tant la chute était imminente... N'importe qui ? Peut-être pas... Cette emprise qu'il avait cultivé sur moi tout ce temps avait laissé une marque. Comme une routine à laquelle je préférerai me raccrocher plutôt que de devoir à nouveau me lancer vers l'inconnu. Était-ce une façon d'avouer que je lui faisais confiance ? Une façon d'admettre que je devenais complètement folle... Jesper me perdait... comme s'il m'avait laissée au milieu d'un labyrinthe dont lui seul connaissait le secret pour en réchapper. Suivre toujours le même côté ne faisait que m'enfoncer un peu plus dans les méandres du dédale.

Un trésor... je n'avais rien d'un trésor. Je devenais simplement l'ombre dont il dessinait les contours. Comme s'il sculptait le bois. Quand bien même je m'échinerai à ne jamais admettre lui appartenir, je finirai par devoir accepter porter sa signature.

Mon prénom sur ses lèvres alors qu'il fixe les miennes d'un appétit qui, pour une fois, n'avait rien de vorace. J'en frémissais d'une peur pourtant maîtrisée. Il ne romprait pas une promesse faite quelques secondes plus tôt... Mais à sa demande, mes yeux firent de même à glisser le long de son nez jusqu'à sa bouche. Mes lèvres s'entrouvrant à imaginer ce baiser demandé. Jamais je n'aurais cru qu'il viendrait s'adresser à moi de la sorte. Jamais je ne lui aurais prêté la moindre considération pour mon avis, pour mes désirs. Et sur l'instant, je me détestais d'en avoir envie. De vouloir y quérir un soupçon de réconfort. Et je m'en détestais... elle avait raison... je n'étais qu'une traînée. Une traînée qui reprit de ses esprits avant que son visage ne continue d'approcher celui de Jesper. Un hochement négatif de la tête, un balancier lent qui ne voulait pourtant pas se débarrasser de son contact. À ce refus, je sentais mon corps commencer à trembler de peur. Craindre le courroux auquel j'aurais peut-être pu échapper en accepter de sombrer dans ce jeu.

« Non... »

De fines larmes vinrent glisser le long de mes joues, l'une s'échouant sur la main que le vampire avait laissé sur mon visage. Nous n'étions qu'à quelques centimètres l'un de l'autre et nos souffles s'entremêlaient dans une danse qui n'était pas sans me rappeler cette mélodie qu'il avait imprimé dans mon esprit. Ce soir, il n'y avait pas de piano. Uniquement nos deux âmes, visiblement aussi égarée l'une que l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesper
Cursed for some and blessed for a few
avatar
Date d'inscription : 20/09/2018
Messages : 117
Pseudo/Prénom : KiraKoujo
Multicompte(s) : Blanche
Avatar + © : Luke Evans par Swan
Âge : 331 ans
Occupation : Maître d'une scierie et d'un atelier de fabrication d'objets en bois
Humeur : Sanglante
Re: 30.01.2018 ᚬ Righteous side of hell ᚬ Klesper - Terminé Lun 1 Oct - 3:43

Wrong side of Heaven


Le temps suspendu à ces lèvres qui s'approchent. Le poison s'insinuant dans mon cœur, d'une envie qui me tiraille. Je la voulais tellement. A m'en sentir damné. Elle semblait plongée dans un combat intérieur dont, pour le moment, je semblais sortir vainqueur, car bientôt son souffle mêlé au mien caressait la peau sèche de mes lèvres. Mes yeux se refermèrent. Si elle m'acceptait, peut-être... Pourrait-on continuer, si je lui laissais sa mémoire ? Accepterait-elle enfin de se soumettre ? Ou ne finirais-je pas par rêver de... plus ? De cette femme à mon bras jusqu'à la fin des temps. Pour elle, j'abandonnerais tout, et fuirais HeartKiller. Pour elle...

« Non... »

L’hallali résonnait au loin dans mon cœur, et il était temps de s'offrir en sacrifice. Elle avait refusé. Si proche que nos lèvres se frôlaient presque, elle me refusait ce baiser. Je déglutis difficilement. Et doucement, tout doucement, je m'écartais d'elle. Je la relâchais, et m’asseyais seulement. Mon cœur tapait si fort que Klehr pouvait surement l'entendre. Ce non, pourtant inéluctable, me faisait plus mal que le souvenir de la morsure du fouet dans mon dos.

« Non... » je répétais bêtement. « Je comprends. »

Mais c'était faux, non, je ne pouvais pas comprendre. Je ne voulais pas. Cette chaleur entre nous, quand nous arrêtions de nous battre, je ne pouvais être seul à la ressentir. L'alchimie le soir du piano. Mes yeux se relevèrent vers elle comme une prière. Je devais avoir l'air pitoyable, et si je n'avais pas eu la certitude qu'elle oublierait chaque seconde de cette nuit, jamais je ne me serais laissé dire:

« Laisse moi seulement te prendre dans mes bras, je t'en prie. »

Je me réduisais à des supplications. Ces mots sonnaient si étrangement dans ma bouche, parce qu'ils n'avaient plus été prononcés depuis des siècles. Je ne les avais même jamais plus ressentis. Ce monstre qui voyait le monde comme un plateau de jeu se trouvait emmêlé dans les filets d'une obsession trop forte, cette fois.

Je ne pouvais pas rester loin d'elle, pas après sa main sur ma joue, et le feu qu'elle avait réveillé en moi. A quatre pattes, comme un chien ramperait vers sa maîtresse, je retournais à sa chaleur, à sa peau. Elle avait laissé ses fesses retomber sur le parquet. Sans réfléchir, je posais ma tête sur ses genoux. Comment. Comment quelques minutes avant j'avais pu être entrain de la plaquer au mur pour l'empêcher de tuer une souillure humaine ? Comment pouvait elle aussi facilement défaire tout ce que je m'évertuais à construire comme barrières pour me protéger d'elle ? Comment pouvait-elle dompter le fauve qui avait jusqu'alors rêvé de la dévorer ?

Ma respiration lourde, maladroitement allongé comme un animal blessé, je fixais le sol sans vraiment comprendre ce que j'attendais moi-même de cette situation. Elle n'allait pas accepter, bien sur. Elle avait dit non. Et je refusais de lui prendre ça par la force. Alors je ne pouvais qu'accepter et être patient. Profiter, juste un peu, encore un peu, de ce moment volé. Et bientôt, en quelques mots, ses souvenirs envolés ne lui laisseraient que la vague impression d'avoir perdu quelque chose.

« Klehr... J'ai besoin de toi »

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klehr
Cursed for some and blessed for a few
avatar
Date d'inscription : 06/09/2018
Messages : 519
Pseudo/Prénom : Vanka
Multicompte(s) : Desdemona & Jahleel
Avatar + © : Alicia Vikander - av. ©Beylin - sign.+profil ©Vocivus + ©Vanka
Âge : 29 ans
Occupation : esclave dhampire au service de Jesper
Everything about me :


Can you do it ?
Can you tell ?
You have to try everything
You have to come back
You must see further
You have to come back




Lost on the way
You will see the worst
To find the south
Without losing the north
After the certainties
Beyond the edges



Re: 30.01.2018 ᚬ Righteous side of hell ᚬ Klesper - Terminé Lun 1 Oct - 4:20

Righteous side of hell


Il s'éloigne et j'ai l'impression de pouvoir reprendre mon souffle. Ce denier s'active comme s'il avait peur d'être à nouveau étouffé. Je perdais pied et n'arrivais pas à réfléchir. À comprendre ce qui se passait. Était-ce un jeu ou le voile de la vérité qui s'en allait ? Je n'en savais rien... je n'étais plus apte à démêler le vrai du faux... j'étais perdue. Quelle torture... Jesper me torturait autant que j'avais l'air de le torturer. Deux âmes qui semblaient se détruire mutuellement à s'en arracher le cœur de la poitrine.

Son ton dépité résonnait de fatalité : bien sûr qu'il comprenait. Après tout ce qu'il m'avait fait, comment pouvait-il croire que je puisse dire oui face à un tel choix ? Il me le laissait, ça jouait grandement en sa faveur, à n'en pas douter. Mais j'étais incapable d'en penser quoi que ce soit sur le moment. Malgré toutes ces soirées passées à s'acharner sur moi, à me rabaisser et me dénigrer... le vampire avait pourtant l'air de nourrir une espèce de respect à mon égard. Une déférence amplifiée par je ne sais quoi... j'avais merdé quelque part, c'était obligatoirement de ma faute...

Me faisant - peut-être à tord - à l'idée qu'il ne viendrait pas à déchaîner sa frustration sur moi, je sentais mon corps cesser de trembler peu à peu. Toujours fébrile, j'avais l'impression de ne plus le craindre. Respiration irrégulière, je peinai à accuser sa seconde demande. Que pouvais-je répondre à ça ? Comment devais-je réagir ? J'avais envie de crier au secours, qu'Ezelve me sorte de cette impasse. Mais j'en étais incapable, laissant simplement Jesper poser lamentablement sa tête sur mes genoux comme s'il avait irrévocablement tourné la carte lui aussi.

Étrangement, à cet instant, je n'avais pas de mauvais sentiment à son égard. Ma colère se noyait dans mon incompréhension de ces minutes qui défilaient. Hésitante, je vins poser une main sur son épaule et une sur sa tête. « Je suis désolée... » Décrochai-je dans un murmure égaré. Et je fermai les yeux à sentir la honte et l'embarras dans lequel il me mettait.

Devais-je mettre ça sur le compte de l'étrange ? De l'aberration que j'étais ? À dérégler le pouvoir d'Ezelve et à rendre aussi bipolaire Jesper, je ne voyais aux troubles qu'un seul dénominateur commun : moi.

« Relève-toi... » Ma voix est à peine audible. Mais cela parvient à le décider de reprendre consistance, non sans réticence. Sentant la culpabilité s'ajouter à toute cette pression qui se déchaîne depuis les mots de l'humaine, je cédai à laisser ma tête se poser sur l'épaule de Jesper. Comme un dernier recours pour ne pas m'effondrer en sanglots face à ce poids qui m'accablait. J'aurais préféré ne pas m'abandonner à ce souhait qu'il avait fait, mais je ne pus empêcher mes mains de chercher à se lover contre lui. J'étais épuisée de lutter constamment et de devoir me battre, à plus forte raison qu'aujourd'hui, la guerre devenait autant physique que psychologique. Silencieusement, des larmes dépassées vinrent humidifier la tunique de Jesper alors que, blottie contre lui, je sentais son cœur fracasser la cage qui le retenait.

Dans un cauchemar dont il était le héro, Jesper parvenait à être mon seul soutien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesper
Cursed for some and blessed for a few
avatar
Date d'inscription : 20/09/2018
Messages : 117
Pseudo/Prénom : KiraKoujo
Multicompte(s) : Blanche
Avatar + © : Luke Evans par Swan
Âge : 331 ans
Occupation : Maître d'une scierie et d'un atelier de fabrication d'objets en bois
Humeur : Sanglante
Re: 30.01.2018 ᚬ Righteous side of hell ᚬ Klesper - Terminé Lun 1 Oct - 23:00

Wrong side of Heaven


J'étais comme... déchiré par l'incompréhension. Ce que j'attendais ? Ce que je faisais ? Rien n'était logique dans cet échange. Elle me demanda de me relever. Et c'était peut-être la meilleure chose à faire. Briser ce ridicule moment de tendresse, qui se posait sur la situation comme une mouche dans la soupe. A contre cœur, je me redressais. Mes yeux perdus dans la contemplation des veines du bois, je tentais d'oublier cette envie qui brûlait mes lèvres. Mais Klehr posant sa tête sur mon épaule relança le galop de mon cœur et me força a fermer les yeux. Après sa tête, ce furent ses mains qui se posèrent sur moi. Elle me perdait autant que je devais la perdre: pourquoi refuser mon contact et le chercher juste après ?

Elle ne se rappellera de rien, prends donc ce que tu désires.

Non. J'avais promis, je ne pouvais pas. Mais si elle restait si près de moi... Ses larmes mouillaient ma tunique fine. Je passais mes bras autour d'elle comme pour la réconforter, et déposais un léger baiser sur ses cheveux.

« Ne sois pas désolée. Je ne te rends pas vraiment la vie facile, je le sais. »

Ma dhampire sembla se calmer dans mon étreinte. Peut-être que je pouvais aussi être une image protectrice. Ma force ne servait pas seulement à la briser. Au contraire. Son souffle léger me perça le cœur. Pourquoi moi, elle demandait. Mais il n'y avait aucune raison logique que je puisse lui donner. Rien d'acceptable pour un humain, rien qui ne puisse changer son aversion, sa peur, et son besoin de liberté.

« Parce qu'il fallait que ce soit toi. » je commençais, sur ce même ton désinvolte que j'avais eu cette nuit que nous avions partagée au salon. « C'était toi à la seconde où je t'ai vue détaler sur la plage. Tu étais si... Différente. Les dhampires sont tellement mal vus, Klehr, que nul n'ignore qui il est. Toi, pourtant, tu n'avais pas la moindre idée de ta nature. Ça m'a rendu curieux. »

Ma main dans son dos dessinait des vagues et des volutes, caressant doucement le tissu de sa robe comme on calmerait un enfant.

« C'est toi parce que tu es la seule à pouvoir supporter tout ça et en sortir grandie. »

Ma main stoppa ses caresses, et je me détachais d'elle pour chercher son regard en relevant son visage vers moi de ma main libre.

« Tu le sais, n'est-ce pas ? Que tout va bien se passer ? »

Son regard semblait chercher à décider si oui ou non j'avais perdu la raison. Et en même temps, elle semblait las d'avoir à systématiquement nager à contre courant. Cette douceur que par deux fois je lui avais montré, il était plus facile et rassurant de se persuader que ça pouvait être moi, toujours, et pas seulement un moment entre deux colères. Je le savais. C'était aussi ce que je ressentais.

« C'est toi parce que... » mes yeux tombèrent sur ses lèvres sans que j'ai la force de les relever. « Tu es belle, et forte. Parce que tu as du courage. »

Mon pauvre cœur, en plus de battre aussi fort qu'une batterie accélérait maintenant à m'en faire tourner la tête.

« Comment as-tu fait, Klehr, pour m'ensorceler ? »

Ma gorge serrée, mes muscles tendus, je luttais de toutes mes forces contre ce courant électrique qui me poussait vers elle. C'était de la torture, et elle devait bien le voir, que je me retenais. Avec toute ma détermination, je forçais mes yeux à quitter ses lèvres pour revenir me noyer dans son regard. Il n'y avait rien à ajouter, si ce n'étaient trois petits mots que je refusais d'assumer aujourd'hui, mémoire effacée ou non. Sans le dire, car elle m'avait déjà dit non, je la dévorais du regard. Elle n'avait pas besoin de lire mes pensées, ou qu'aucun mot ne sorte de ma bouche. Le tango des battements de mon cœur, ma respiration courte, mes yeux dans les siens lui demandaient en boucle: est-ce que je peux t'embrasser ?

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klehr
Cursed for some and blessed for a few
avatar
Date d'inscription : 06/09/2018
Messages : 519
Pseudo/Prénom : Vanka
Multicompte(s) : Desdemona & Jahleel
Avatar + © : Alicia Vikander - av. ©Beylin - sign.+profil ©Vocivus + ©Vanka
Âge : 29 ans
Occupation : esclave dhampire au service de Jesper
Everything about me :


Can you do it ?
Can you tell ?
You have to try everything
You have to come back
You must see further
You have to come back




Lost on the way
You will see the worst
To find the south
Without losing the north
After the certainties
Beyond the edges



Re: 30.01.2018 ᚬ Righteous side of hell ᚬ Klesper - Terminé Mar 2 Oct - 0:16

Righteous side of hell


Une sensation d'être si vulnérable, à la merci de ces instincts que je refusais d'accepter. Une frustration qui s'ajoutait à la déstabilisation constante que m'infligeait Jesper. Je détestais cette position dans laquelle il me mettait, que ce soit à cet instant ou au sein de cette maison. J'étais seule et conservais cette sensation de le rester, cette peur de le rester. Il était la seule personne avec qui je pouvais réellement avoir un contact. Un contact qui était fluctuant mais stable dans ces variations perpétuelles. La tension particulière de cette soirée me forçait à baisser ma garde...

Le vampire voulait m'épargner la culpabilité que je ressentais, admettant qu'il était à l'origine de ces maux qui me tourmentaient. Ses bras m'encerclent dans une chaleur que je ne lui aurais jamais soupçonné. Un baiser tendre sur le haut de ma tête me faisait prendre conscience de l'incongruité de la situation. Sentiment étrange en parfait paradoxe avec tout ce qu'il me faisait subir depuis des mois. « Pourquoi moi ? » Lui murmurai-je, la voix étouffée, légèrement brisée. Ses explications n'avaient rien de concret... un ressenti, une impression de me voir si différente parce que j'ignorais tout de ce que j'étais. Une naïveté dépassant l'entendement pour un vampire de sa trempe.

Mes doigts se serrent contre lui. Me sentir ainsi lovée contre lui, j'avais l'impression de n'être qu'une petite chose fragile qu'il pourrait briser rien qu'en serrant ses bras autour de moi. Mais au lieu de me détruire, ses mains venaient caresser mon dos à jamais meurtri par les marques de ma trahison.

Ces marques ne l'empêchaient pas de croire en la force intérieur qui m'animait. Et en cela il n'avait pas tord... je ne voulais pas baisser les bras, abandonner. Croire que tout était fini. Mais est-ce que ça suffirait ?

Il s'écarta légèrement, inclinant ma tête pour que nos regards viennent se croiser. Je ne pouvais pas croire que tout irait bien, mais sur l'instant, je ne voulais pas relever ce fait. Laissant mes yeux se noyer dans les siens, j'essayais d'y entrevoir une vérité. Si rien n'était joué, si tout semblait aller contre lui, je me surpris à lui donner le bénéfice du doute sur ses intentions à mon égard. Œuvrait-il pour mon bien, le sien, ou bien aucun des deux ? Je n'avais pas la foi d'imaginer le pire...

Ses yeux descendent sur mes lèvres, un regard qui semble me gêner alors que mon cœur vient s'accorder au sien. Un sort ? Je n'avais rien d'une sorcière... mais l'impression persistante, entre lui et la perte de contrôle d'Ezelve, que ma nature était la cause de ces troubles. Rien de tout ceci ne devait être personnel, et ce pouvait être l'une des raisons qui faisaient que mon espèce était si mal vue. Je sentais la tension dans sa mâchoire, la persistance de son regard. Une étrange empathie m'enivrait et me laissait interdite. De longues secondes s'écoulèrent. Et dans ce silence où les réminiscences de cette mélodie que nous avions partagé résonnaient, je me sentie aimantée vers ses lèvres.

La seule question que je pouvais me poser : pourquoi ? La seule pensée que je devais avoir : ne fais pas ça ! J'avais beau m'insulter, avoir les paroles de l'esclave revenir en pleine face, je n'arrivai pas à me raisonner. Un baiser, c'est tout ce qu'il m'avait demandé. Un simple instant qui serait bien vite oublié, pensai-je. Et m'accorderait pour une fois de ne pas craindre l'avancée de la nuit.

A l'approcher, effleurant ses lèvres des miennes, paupières vinrent se fermer. Nos souffles entrechoqués, l'entrelacement de nos lippes s'harmonisant dans une douceur sensuelle et réservée à la fois. Ma dextre venait quérir son épaule, remontant jusqu'à son cou. Le début d'une passion à laquelle Jesper répondait. Quand soudain, dans mon esprit se dessinèrent les traits d'Ezelve. Un sursaut, je retire mes lèvres des siennes et ouvre les yeux sur les siens, haletante de cet échange qui ne m'avait pas laissée de marbre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesper
Cursed for some and blessed for a few
avatar
Date d'inscription : 20/09/2018
Messages : 117
Pseudo/Prénom : KiraKoujo
Multicompte(s) : Blanche
Avatar + © : Luke Evans par Swan
Âge : 331 ans
Occupation : Maître d'une scierie et d'un atelier de fabrication d'objets en bois
Humeur : Sanglante
Re: 30.01.2018 ᚬ Righteous side of hell ᚬ Klesper - Terminé Ven 12 Oct - 2:11

Wrong side of Heaven


Un peu. Un peu plus. L'espace entre nos lèvres qui se chargeait d'électricité, et cette fois, vraiment, j'étais perdu. Mon cœur douloureux avait compris avant moi. Peut-être que j'avais raison de croire que cette alchimie n'était pas seulement imaginée. Peut-être que le frôlement de sa peau à la mienne allait disparaître, parce qu'elle avait dit non. Mais ses lèvres se posèrent avec la douceur d'une plume sur les miennes. Ma gorge se serra, mes sourcils se froncèrent. Ce baiser était aussi douloureux que tendre pour moi. Et quand sa main remonta s'accrocher à ma nuque, je fermais à mon tour les yeux et lui rendais sa tendresse. L'embrasser avait un effet encore plus violent sur moi que je ne l'aurais voulu. Ce seul contact me fit comprendre à quel point j'avais déjà perdu la partie.

Et comme pour m'en persuader, elle s'éloigna d'un seul coup. Mais ce retour à la réalité n'avait rien d'une vrai fuite, ou d'un non aussi tranché que ses mots un instant plus tôt. Elle m'avait offert sa bouche. Son souffle plus court encore que le mien, ses yeux qui cherchaient quelque chose dans les miens. Peut être la force de me repousser; une raison de m'en vouloir ? J'étais perdu. Mais je ne voulais pas retrouver ma route.

J'abandonnais toute résistance, et tant pis pour ce qu'elle pouvait bien penser: rien de tout cela n'était logique à la base. Je me jetais sur elle, l'enlaçant de mes bras, et cette fois l'embrassais avec fougue. Dans le mouvement, on se retrouva allongés sur le parquet, moi sur elle. Mes mains remontèrent caresser son visage du bout des doigts, puis jouer avec ses cheveux. Mais elle s'était crispée, à nouveau. Bien sur. Usant de mes capacités de vampire, je me débrouillais pour retourner la situation. En une seconde, j'étais sur le dos, et elle était assise sur mon bassin. Je tenais ses poignets, ses mains appuyées à mon torse. Je ne pus retenir un sourire devant son expression.

« N'aie pas peur, Klehr. C'est toi qui a le contrôle de la situation. »

Et pour lui prouver ma bonne foi, je relâchais ses poignets, et reposais mes bras au sol, paumes ouvertes de chaque coté de mon visage. J'avais envie d'elle. Mais jamais je n'oserais lui demander. Pas maintenant. Pas comme ça. J'avais déjà dépassé la limite d'un baiser, et si j'allais lui faire le cadeau d'oublier, moi, je porterais ce moment en moi pour toujours. L'éternité, littéralement. Un baiser, ça n'avait rien de grave. Ce qu'il signifiait pour moi, en revanche, me terrifiait. Me mettait en colère, un peu, il fallait l'avouer. Perdre autant le contrôle sur mon corps, mes pensées, mes sentiments... Je ne voulais pas que ça dérape autant. Je n'avais pas su voir le changement arriver. Ou peut-être au fond, que je l'avais ainsi désirée depuis le premier jour.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klehr
Cursed for some and blessed for a few
avatar
Date d'inscription : 06/09/2018
Messages : 519
Pseudo/Prénom : Vanka
Multicompte(s) : Desdemona & Jahleel
Avatar + © : Alicia Vikander - av. ©Beylin - sign.+profil ©Vocivus + ©Vanka
Âge : 29 ans
Occupation : esclave dhampire au service de Jesper
Everything about me :


Can you do it ?
Can you tell ?
You have to try everything
You have to come back
You must see further
You have to come back




Lost on the way
You will see the worst
To find the south
Without losing the north
After the certainties
Beyond the edges



Re: 30.01.2018 ᚬ Righteous side of hell ᚬ Klesper - Terminé Sam 13 Oct - 3:50

Righteous side of hell


Emplie de honte et de crainte. De remords et de doutes. Si j'avais pu m'enterrer six pieds sous terre, je l'aurais fait. Cet échange n'avait rien d'innocent et la perversité de l'acte me fut crachée en plein visage. Si j'accédais à ce genre de requêtes alors, effectivement, je méritais d'être traitée de traînée. Et d'être traitée comme une traînée. Rien de ce que je souhaitais, rien qui ne me ressemblait. Était-ce réellement cette île qui me perdait ou bien Jesper ? Des excuses, je pouvais m'en trouver tout un tas, ça n'effacerait rien à ce geste.

Une absence qui vit la pulsion du vampire s'exhiber dans un match retour où il s'approcha de moi avec détermination. J'avais peur de ce qu'il pouvait penser, de ce qu'il allait faire. Mais je ne pouvais pas non plus tout bêtement de repousser après ça... Au milieu des tirs croisés, je le laissai m'embrasser. Mes muscles raidis ne pouvaient le tromper : ça n'avait rien d'un baiser consenti. D'un geste vif, alors que son étreinte m'avait mise dos contre terre, il inversa les rôles, me mettant au-dessus de lui. Ses mains enserrant mes poignets vinrent s'échapper dans une caresse qui les délivra. Ne pas avoir peur. J'avais le contrôle. Dubitative et interdite, une seconde de silence me ramena sur Terre. « Quand bien même... ce contrôle ne saurait être autre chose qu'un mirage », me mis-je à penser à voix haute alors que je le dominais de mon buste. Ce moment volé, suspendu à mon silence.

Lorsque je pris conscience de ma posture, je me retournai pour me lever et oublier ses mots. Tout ceci n'était qu'un jeu pour lui... « Je n'aurais pas dû... Vous n'avez pas à me demander ce genre de choses », rétorquai-je en avançant vers le baldaquin du lit, lui tournant le dos. Comme si les esclaves pouvaient avoir la moindre condition sur les ordres qu'on leur donnait... Mais cette déclaration visait autant à me protéger moi que le préserver de lui-même. Jamais je n'avais vu Jesper dans cet état. Si c'était un jeu, alors il m'avait eu, impossible de le nier. Mais si ça n'en était pas un... Alors trop de questions seraient soulevées et je ne voulais pas avoir à faire à ça. Je ne voulais pas le laisser attiser mon empathie plus qu'elle ne l'était déjà. Et une petite voix me susurrait que c'était pour le mieux. Une voix aux sonorités d'Ezelve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesper
Cursed for some and blessed for a few
avatar
Date d'inscription : 20/09/2018
Messages : 117
Pseudo/Prénom : KiraKoujo
Multicompte(s) : Blanche
Avatar + © : Luke Evans par Swan
Âge : 331 ans
Occupation : Maître d'une scierie et d'un atelier de fabrication d'objets en bois
Humeur : Sanglante
Re: 30.01.2018 ᚬ Righteous side of hell ᚬ Klesper - Terminé Sam 13 Oct - 4:30

Wrong side of Heaven


Cœur battant, harmonie d'une vie dont les notes chaotiques forment la mélodie d'un secret trop mal gardé. Ce regard perdu, les question qu'il pose. Une voix trop froide pour briser la tension électrique entre nos corps. Klehr... Elle n'avait ni confiance, ni envie de se laisser emporter dans une illusion. Illusion, vraiment ? Elle ne savait pas. Est-ce que son ignorance changeait quelque chose ? Est-ce que ses réactions auraient été différentes ? Surement. Tout comme moi, elle se serait peut-être laissée aller à d'autres éventualités. Klehr, qui m'interdisait son contact, sa chaleur, sa douceur. Klehr, dhampire, esclave, obsession. Elle se détacha de moi, s'éloigna.

Je restais sur le parquet un instant encore, étourdi. Je comprenais sa révulsion, sa légitime résistance, et pourtant, encore, je refusais de l'accepter. Une seconde au sol, la suivante devant elle. Elle qui sursaute de me retrouver soudain devant elle. Mais je ne voulais pas l'effrayer. Alors je reculais d'un pas, pour m'assoir sur le lit.

Des idées différentes valsaient dans ma tête, des possibilités, des dialogues, des actes forcés. Certaines choses j'approuvais, d'autres je chassais rapidement. J'avais... peur ? Mais de quoi. La vérité toujours inquiète celui qui ne peut la retenir. Mais je n'avais pas à craindre quoi que ce soit. Et avant que je n'ai vraiment réfléchi à ce que je disais, ma voix souffla:

« Tu vas oublier tout ça, Klehr. »

Son regard sur moi semblait un peu plus perdu encore. Et puis il y eut autre chose, mais je détournais le regard et ne lui laissai pas le temps de parler.

« Tu vas peut-être me détester pour ça, mais je ne vais pas te laisser te souvenir de ce soir. Je ne peux pas. Parce que... » mes yeux retournèrent se fixer dans les siens, et je vis qu'elle avait compris, mais qu'elle ne pouvait pas le croire. C'était trop loin de l'image de que je m'évertuais à lui donner: le maître qui se soucis peu, qui se joue d'elle. « ... Je n'aurais jamais dû te montrer ce que je ressens vraiment. Je peux bien te le dire, ça me soulage. Tu ne sauras plus rien, demain. »

Puis je me relevais, et caressais sa joue du bout des doigts.

« Tu peux donc être rassurée, par deux fois. Pour commencer, je ne joue pas avec toi, pas aujourd'hui. Et tu as peut-être raison, je n'aurais pas dû te demander de... C'est seulement que... J'en avais tellement envie. Et enfin, tu n'as pas à redouter de te souvenir ce moment si désagréable pour toi. Je vais l'effacer de ta mémoire. »

Ma main avait continué sa course jusque dans son cou et reposait maintenant sur son épaule. Voilà. C'était dit. Et sur son visage passaient mille émotions, et moi, j'avais à la fois envie de rire et de hurler. Coupé en deux par la colère et le soulagement. Un sentiment incompréhensible. Ses lèvres entrouverte semblaient chercher les mots justes. Je l’encourageais.

« Parle moi. Tu peux me demander ce que tu veux, puisque rien de tout cela ne sera arrivé pour toi demain. »

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klehr
Cursed for some and blessed for a few
avatar
Date d'inscription : 06/09/2018
Messages : 519
Pseudo/Prénom : Vanka
Multicompte(s) : Desdemona & Jahleel
Avatar + © : Alicia Vikander - av. ©Beylin - sign.+profil ©Vocivus + ©Vanka
Âge : 29 ans
Occupation : esclave dhampire au service de Jesper
Everything about me :


Can you do it ?
Can you tell ?
You have to try everything
You have to come back
You must see further
You have to come back




Lost on the way
You will see the worst
To find the south
Without losing the north
After the certainties
Beyond the edges



Re: 30.01.2018 ᚬ Righteous side of hell ᚬ Klesper - Terminé Sam 13 Oct - 12:21

Righteous side of hell


Un tressaillement, léger mouvement de recul vers un pas qu'il fait avant moi. Regard presque compatissant et plein de considération. Jesper s'était assit sur le lit et je n'avais pas bougé. Devant baisser les yeux pour le regarder, il me perdait de plus en plus. J'avais cette étouffante impression de me retrouver dans un dédale labyrinthique en pleine forêt à la nuit tombée. Une sensation à la fois étouffante et effrayante.

La promesse d'oublier cette soirée, ce qui s'était passé... Quel sens pouvait avoir tout ceci ? Sa colère était passée. Je n'avais pas franchi la ligne et il n'avait pas réellement souhaité me punir. Comme si le maître devait sauver les apparences face aux autres, face à lui-même... Dans un silence perplexe, j'écoutais sa tirade. Ses hésitations, le détournement de ses yeux. Il paraissait outrageusement sincère. Un frisson me parcourut à l'évocation de ses sentiments. Je peinais à y croire et, pourtant, cela parvenait à faire un écho dans mon esprit. Au-delà d'une terrible inaptitude sociale à s'acharner sur une personne pour qui il avoue à demi-mot avoir de l'affection, cela semblait lui causer un terrible cas de conscience. Comme si des barrières l'empêchaient d'être lui-même... Mon rang d'esclave lui donnait tous les droits sur ma personne, alors je devinais sans mal que c'était ma nature qui posait un réel problème et déclenchait chez le vampire cette dichotomie. Comment aimer une aberration telle que moi ? Comment ne serait-ce qu'avoir l'idée de vouloir la toucher ?

Soudainement, Jesper me paraissait bien dramatique. Condamné dans la fatalité de ses lubies. Et j'ignorais comment réagir face à ça... le vampire se releva et vint poser une main sur ma joue qui défila jusqu'à mon épaule avec une sensualité alors avouée. Tout autant perdue, la tête embrumée par les mille questions que je me posais, je ne cillai guère, suivant son regard avec une compassion dont j'aurais honte demain. Ou jamais... Oublierai-je vraiment cette soirée ? Mes lèvres s'ouvrent sans rien prononcer. Je ne savais pas quoi dire ni comment réagir. Je ne voulais pas me demander ce que je pouvais ressentir ni penser face à tout ceci. Seule la colère et la haine silencieuse étaient de mise après tout ce qu'il m'avait fait. Je refusais de le voir autrement que comme le monstre qu'il savait être. Pourtant, je savais pertinemment qu'une âme se cachait sous ces traits délicats prêtés par sa nature. Que des émotions et des sentiments l'occupaient.

D'une voix douce, il m'encouragea à réagir, à poser les questions qui me taraudaient. Se dessinait dans mon esprit le Pleyel et ses doigts vagabonds y jouer Silence. Les rares moments que je pouvais lui prêter d'humain. Peut-être que, rencontrés ailleurs sur le continent, nous aurions pu nous entendre. Et sans nul doute aurais-je pu percevoir ces prémices d'avances plus agréablement, à lui demander de ne rien effacer de ma mémoire... « Est-ce déjà arrivé ? M'as-tu déjà effacé la mémoire ? » Demandai-je avant toute chose, les traits attristés par la fatalité de sa supériorité. Si ma voix se faisait basse et ponctuée d'appréhension, je ne m'étais pas reculée, n'avais pas dégagé sa main. Conservant cette proximité qui, d'ordinaire, m'aurait révulsée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesper
Cursed for some and blessed for a few
avatar
Date d'inscription : 20/09/2018
Messages : 117
Pseudo/Prénom : KiraKoujo
Multicompte(s) : Blanche
Avatar + © : Luke Evans par Swan
Âge : 331 ans
Occupation : Maître d'une scierie et d'un atelier de fabrication d'objets en bois
Humeur : Sanglante
Re: 30.01.2018 ᚬ Righteous side of hell ᚬ Klesper - Terminé Dim 14 Oct - 0:56

Wrong side of Heaven


Je m'étais attendu a des cris, de la colère. Mais sa résignation, elle m'étonna vraiment. Tout ce qu'elle trouva à me demander, ce fut de savoir si j'avais déjà effacé sa mémoire. Son regard triste m'attendrit, et une seconde je me sentis mal. Elle ne me demandait pas de la laisser, mais... Elle n'avait pas l'air d'attendre cette délivrance comme je l'imaginais. Est-ce qu'elle... Était-il possible qu'elle n'ait pas envie d'oublier ce moment partagé ? Je retirais ma main de son épaule, pour retourner m'assoir sur son lit. Un soupire m'échappa, je passai une main dans mes cheveux.

« Non. » je laissais finalement tomber. « Bien sur que non. Je... Ce n'est pas... C'est exceptionnel, tu comprends ? Je pense qu'il vaut mieux que tu oublies ce que tu as fait et... ce que moi j'ai fait. » Un sourire amer tira mes lèvres alors que je croisais les bras et ajoutais: « Et puis je ne veux surtout pas te priver du plaisir que tu as à me traiter de monstre. »

Me verrais-tu différemment, si je te laissais te souvenir, Klehr ? Comme un pique lancé, j'attendais sa réaction. Le fait qu'elle ne débloque pas à l'annonce de sa proche perte de mémoire m'intriguait, et comme elle semblait plus ouverte à la discussion que le soir du piano, je voulais en profiter. Grappiller un peu plus d'informations. Savoir ce qu'il se passait derrière ses beaux yeux. Je me trompais peut être... Mais ça valait le coup d'essayer.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klehr
Cursed for some and blessed for a few
avatar
Date d'inscription : 06/09/2018
Messages : 519
Pseudo/Prénom : Vanka
Multicompte(s) : Desdemona & Jahleel
Avatar + © : Alicia Vikander - av. ©Beylin - sign.+profil ©Vocivus + ©Vanka
Âge : 29 ans
Occupation : esclave dhampire au service de Jesper
Everything about me :


Can you do it ?
Can you tell ?
You have to try everything
You have to come back
You must see further
You have to come back




Lost on the way
You will see the worst
To find the south
Without losing the north
After the certainties
Beyond the edges



Re: 30.01.2018 ᚬ Righteous side of hell ᚬ Klesper - Terminé Dim 14 Oct - 1:57

Righteous side of hell


Le fait qu'il évoque l'importance qu'oublier mon acte représentait me fit serrer les dents. Effectivement, j'étais loin d'en assumer la responsabilité. Ce qui devenait pathétique et navrant. Une redondance depuis ma captivité en ces lieux ; entre ses griffes. Je perdais la raison et occultais la petite voix sage qui me disait de rester loin de lui. Au plus qu'il me soit donné de l'être. Même dans ces moments-là. Malheureusement, je n'étais pas faite du bois de l'indifférence. J'étais humaine, pour ce que cela comptait de bien comme de mal. De qualités et de défauts.

Une angoisse s'éveillait en moi comme la croissance de la colère qu'il m'inspirait. Je le portais responsable de ce dérapage, de toutes les fois où j'avais l'impression de perdre la maîtrise de moi-même. Refusant d'accepter la réalité : si Jesper parvenait à jouer de la sorte avec moi, c'est qu'à la base, il y avait une faille. Une faille qu'il ne faisait qu'exploiter mais qu'à aucun moment il n'avait créé. Ça... j'en étais la seule responsable. Ce qui ne faisait qu'ajouter à ma colère. Difficile d'accepter ses défauts. Et sa seule présence ne faisait que me cracher au visage toutes ces faiblesses. « Me priver de ce plaisir ? Rassure-toi, tu restes un monstre à mes yeux. Je t'accorde le fait que j'ai depuis quelques temps abandonné l'image manichéenne que j'avais de toi, de ton espèce. Mais tu restes un monstre. » Mes dents serrées retenaient les insultes qui me venaient à l'esprit - d'un besoin de me défouler - car s'il semblait déterminé à m'effacer la mémoire, lui se souviendrait de tout ça. Alors ma voix restait basse, même si mon ton se faisait ferme et cinglant.

La colère était un moteur bien étrange. Une émotion faite de passion. Les passions étant faites d'impulsions. J'avais autant envie de fracasser son crâne contre le baldaquin de l'embrasser à lui arracher les lèvres de mes dents pour lui donner ce qu'il voulait tout en m'assurant que plus jamais il ne vienne à quérir mon affection. Un sentiment à la fois effrayant et excitant que je détestais ressentir. « Fais ce que tu as à faire et va-t-en. Je n'ai aucun loisir à discuter avec toi », ne puis-je m'empêcher de lui lancer. Ce n'était pas tellement vrai... mais impossible d'ignorer la peur qu'il m'inspirait, surtout à faire planer cette promesse liée à ma mémoire. Si cela impliquait que je n'aurais pas à rougir de mon acte demain, cela insinuait également qu'il pourrait me faire les pires choses et demain : je ne me souviendrai de rien. Ma méfiance était plus que perceptible et mon angoisse augmentait mon rythme cardiaque, adrénaline abreuvée par ma colère. Je croisai les bras et me détournai de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesper
Cursed for some and blessed for a few
avatar
Date d'inscription : 20/09/2018
Messages : 117
Pseudo/Prénom : KiraKoujo
Multicompte(s) : Blanche
Avatar + © : Luke Evans par Swan
Âge : 331 ans
Occupation : Maître d'une scierie et d'un atelier de fabrication d'objets en bois
Humeur : Sanglante
Re: 30.01.2018 ᚬ Righteous side of hell ᚬ Klesper - Terminé Mer 17 Oct - 1:34

Wrong side of Heaven


Elle s'indignait de mes moqueries. Et sa voix me confirmant que monstre j'étais bel et bien à ses yeux, fit se serrer mon cœur plus que je ne l'aurais voulu. A quoi bon jouer si je n'étais pas capable de lui tenir tête ? Je baissais une seconde le regard sur ses courbes, remontait à ses yeux. Les vêtements miteux que je la forçais à porter ne parvenaient pas à m'empêcher de l'imaginer autrement, nue, ou entourée de tissus fins qui épouseraient son corps fin.

J'entendais son rythme cardiaque s'agiter. Le trouble dans ses gestes n'atteignait pas sa voix, et pourtant, je commençais à l'avoir suffisamment pratiquer pour savoir qu'elle n'était pas tout à fait honnête. Oui, ma présence lui était difficilement supportable, mais se détourner de moi de la sorte en arguant qu'elle souhaitait que je parte ne faisait que me rassurer. Elle était si seule... Me parler, c'était probablement sa seule occasion d'échanger avec un être vivant pour un bon moment. Et puis... Elle avait déjà eu des mots plus durs, des gestes plus forts pour me pousser à la laisser en paix. Ce qu'elle me montrait là avait à mes yeux plus des airs de caprices, pour la forme.

« Très bien. Viens t'asseoir, Klehr. »

J'attendais patiemment qu'elle vienne me rejoindre. Ce qu'elle fit, mais visiblement à contre cœur. Elle avait une lueur inquiète dans le regard, et je me retenais de lui rappeler une nouvelle fois que je n'allais pas abuser d'elle. Car je n'aurais pas été tout à fait honnête. J'esquissai un sourire. Ma main caressa sa joue. Un mouvement de recul léger me tira un petit rire. Comme si elle pouvait m'échapper.

Je glissai ma main dans sa nuque. Et sans m'arrêter sur la course folle que courait son cœur, semblant si effrayé qu'il pourrait lui briser les côtes, je volais un nouveau baiser sur à lèvres douces.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klehr
Cursed for some and blessed for a few
avatar
Date d'inscription : 06/09/2018
Messages : 519
Pseudo/Prénom : Vanka
Multicompte(s) : Desdemona & Jahleel
Avatar + © : Alicia Vikander - av. ©Beylin - sign.+profil ©Vocivus + ©Vanka
Âge : 29 ans
Occupation : esclave dhampire au service de Jesper
Everything about me :


Can you do it ?
Can you tell ?
You have to try everything
You have to come back
You must see further
You have to come back




Lost on the way
You will see the worst
To find the south
Without losing the north
After the certainties
Beyond the edges



Re: 30.01.2018 ᚬ Righteous side of hell ᚬ Klesper - Terminé Mer 17 Oct - 3:19

Righteous side of hell


Un regard méfiant et fermé, et pourtant à le suivre dans sa résignation. Je peinais à croire qu'il vienne à considérer mon manque de patience, mais les choix étaient restreins étant donné que lui seul détenait les clés de cette magie surnaturelle. Un pouvoir mystique que j'apparentais à sa puissance. Rien de rassurant... Je ne pouvais que lui faire confiance. Que ce soit en ses réponses ou ce qu'il s'apprêtait à faire.

Plus en garde que jamais, j'approchai à pas mesurés jusqu'à m'asseoir à ses côtés. Une distance de quelques petits centimètres, n'allant pas chercher à compliquer les choses en jouant de nuances à m'installer bien plus loin. Je ne cherchais pas à cacher la défensive sur laquelle j'étais. Une posture plus que justifiée au vu de ce qui s'était passé et de ce qui s'apprêtait à se passer.

Coupant mon souffle à l'approche de sa main, quand je compris son geste, j'eus un mouvement de recul et le dardai d'un regard noir. Un regard qui inspira une lueur dans ses yeux qui mit mes sens en alerte... Sa main vint agripper ma nuque d'une fermeté délicate, décidée à faire de moi une proie. Je tentai de le repousser en appuyant la paume de ma main contre son torse mais déjà ses lèvres savouraient les miennes. Une impulsion qui me dépassa à me laisser hagarde une seconde. Nos yeux se croisèrent et l'effroi provoqua ma colère dans un duel à mort. Victorieuse, cette dernière voulu me défendre de son mieux, certainement aidée par le côté joueur de Jesper... Le poussant en apportant mon autre main en renfort contre son épaule, je le fis basculer pour confronter son dos au matelas. Les draps se plissèrent à sa chute, mon emprise.

Mes yeux avaient la teinte de cette peur voulant se faire violence malgré sa défaite. Je refusais de céder à la détresse d'imaginer ce qu'il pourrait me faire. Et ce qu'il pourrait me faire oublier. Me voler. Me voler sans même que j'en ai le moindre souvenir. L'idée suffisait à m'écœurer. « Arrête de jouer et fais-moi oublier », lui ordonnai-je d'une autorité convaincante. Comme si je croyais un instant avoir le moindre potentiel intimidant face à un vampire. D'autant qu'à mon regard adouci par les larmes naissantes qui décrédibilisait ma détermination vacillante. Oublier n'était pas une solution. Ce n'était qu'une dérobade... étais-je assez lâche pour risquer de lui donner cette chance de faire le pire sans qu'aucun souvenir ne m'en reste ? Tiraillée par cette incertitude, je ne calculais ni la faible distance de nos visages, ni mon bassin revenu sur le sien. Je ne voulais pas avoir le choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesper
Cursed for some and blessed for a few
avatar
Date d'inscription : 20/09/2018
Messages : 117
Pseudo/Prénom : KiraKoujo
Multicompte(s) : Blanche
Avatar + © : Luke Evans par Swan
Âge : 331 ans
Occupation : Maître d'une scierie et d'un atelier de fabrication d'objets en bois
Humeur : Sanglante
Re: 30.01.2018 ᚬ Righteous side of hell ᚬ Klesper - Terminé Mer 17 Oct - 5:00

Wrong side of Heaven


Je m'étais perdu dans la tempête, et ses yeux dans les miens semblaient brûler d'une rage soudaine. La peur envolée, c'était la force, la détermination, et l'éternité que je trouvais. Le regard de la dhampire, dont la nature scindée portait la fragilité d'une vie à l’état d’œuvre d'art sublimée. La nuit autour du Playel m'avait mit sur une piste, et j'en découvrais les dernières traces: cette fille ne soupçonnait pas la force qu'elle portait en elle. L'emprise qu'elle avait sur son monde. Mon monde.

Sa main sur mon épaule, elle força pour me faire céder, et je m'abandonnais volontiers à son désir. Je tombais sur le matelas, un vague sourire flottant sur mes lèvres. Elle, appuyée contre moi, m'avait accompagné dans ma chute, et allongée sur moi, je sentais son bassin se coller au mien. Son visage si proche je pouvais sentir son souffle sur ma peau, alors qu'elle me demanda: « Arrête de jouer et fais moi oublier. » Bien sur, j'aurais pu seulement lui obéir. Elle avait cette fausse certitude dans sa voix, presque sévère, qui m'ordonnait de lui céder. Seulement son manque flagrant de résistance à mes baisers embrasait mon âme comme mon corps, et bien que je ne me permette pas d'aller trop loin, j'avais envie de lui prouver qu'elle se trompait sur moi. Qu'elle se trompait sur nous. Je n'étais plus seulement son maître. Elle n'était plus seulement asservie. Cette obsession maladive que j'entretenais pour elle avait petit à petit inversé les rôles, et avant que je n'ai pu m'en rendre compte, j'étais devenu sa proie. Ce qui me fascinait, c'était le fait qu'elle n'aie pas conscience d'être devenue la prédatrice.

Mes yeux la défiaient encore. J'avais littéralement rampé a ses pieds. Je lui avais avoué le secret que je voulais le plus taire: sa présence m'était devenue indispensable. Elle me rendait à la fois faible et fort. Ce sentiment frappant plus fort qu'une tempête, une passion que l'ont ne retrouve que très rarement dans une vie. Elle éveillait en moi le souvenir oublié de trois petits mots, que jamais je ne lui dirais.

Mes mains, des draps volèrent à ses hanches. Je la serrai contre moi, passant mes mains doucement dans son dos. Avant de lui donner le repos paisible d'un oubli, j'allais jouer, encore un peu. Enfouissant mon visage dans son cou, j'y déposais quelques baisers très légers avant de chercher à nouveau ses lèvres. Mes doigts effleuraient maintenant ses côtes; lentement je retournais à ses épaules, puis comme si j'avais voulu la griffer, mes doigts sillonnèrent son dos. Ma langue glissa sur ses lèvres douces, et je me permis d'attraper sa lèvre entre mes dents, très doucement, avant de la relâcher, et de l'embrasser encore. Mon cœur semblait frapper presque aussi fort que le sien. Elle était comme le côté vertueux de mon Enfer. Aussi pure qu'irrésistible.

Mes mains bloquées au creux de ses reins, je reposai ma tête sur le matelas, et fermai les yeux, comme pour savourer. D'une voix très faible, presque chuchotée, je finis par dire:

« Es-tu certaine de vouloir oublier maintenant ? »

Puis j'ouvris les yeux à nouveau, laissant mes mains reglisser sur ses hanches.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klehr
Cursed for some and blessed for a few
avatar
Date d'inscription : 06/09/2018
Messages : 519
Pseudo/Prénom : Vanka
Multicompte(s) : Desdemona & Jahleel
Avatar + © : Alicia Vikander - av. ©Beylin - sign.+profil ©Vocivus + ©Vanka
Âge : 29 ans
Occupation : esclave dhampire au service de Jesper
Everything about me :


Can you do it ?
Can you tell ?
You have to try everything
You have to come back
You must see further
You have to come back




Lost on the way
You will see the worst
To find the south
Without losing the north
After the certainties
Beyond the edges



Re: 30.01.2018 ᚬ Righteous side of hell ᚬ Klesper - Terminé Jeu 18 Oct - 1:08

Righteous side of hell


Son regard joueur et provocateur ne présageait que le pire. Pourtant je luttais à vouloir masquer cette peur, l'éloigner de moi pour rester en possession de mes moyens et pouvoir me défendre. Loin d'accepter d'être aussi vulnérable et inférieur. D'être une humaine face à un vampire. Une proie face à un prédateur.

Une fierté qui ne pouvait amener que de regrettables conséquences. Un effet pernicieux qui dont je serai la principale responsable. Mais peu importait : demain, tout ceci n'existerait plus. Fait dont il sembla vouloir profiter malgré sa promesse. Un gémissement de stupeur alors que sa main passe dans mon dos, que ses bras m'enlacent et son visage vienne se noyer dans mon cou. Un tressaillement irrépressible au contact de son souffle sur ma peau à cet endroit évoqua un spasme lascif. Ses lèvres vinrent assaillirent les miennes sans que ses mains ne m'octroient le bénéfice d'une tentative de fuite. Une inspiration, un soupir. Que se passe-t-il ? Mes yeux clos effacent de sa vue mon incertitude, amoindrissant l'impact qu'il pouvait avoir sur moi. Que j'espérais...

Ses mains glissent à mes reins et appuient ce contact tendancieux alors que le matelas attire sa tête, me permettant de respirer. Grave erreur... Comme toute chose depuis le début de cette mascarade. Mes paupières s'ouvrirent sur ses yeux fermés, fixant ses fines lèvres humidifiées par leur audace. Mordillant ma lippe, sa voix me possède d'un outrageux sous-entendu. Une inspiration à l'euphorie concupiscente m'éprend au voyage de ses mains imposante au toucher ferme et sûr. La poitrine gonflée et les dents serrées, je parvenais à continuer mon rôle d'effrontée à le toiser d'un regard noir. Ou plutôt rouge de cette colère qui m'animait. S'il n'était pas un vampire, si nous n'étions pas dans ce contexte, alors sans doute l'aurais-je dévorer. Pour le sport. Mais nous étions loin du compte. Et ça ne faisait qu'accroître mon ressentiment. À le détester de jouer ce jeu.

Partagée entre l'idée que Jesper pouvait être un homme d'honneur et en même temps la naïveté que serait de lui accorder la moindre confiance, comprendre comment il lui était si facile de me causer tous les tords du monde sans que jamais je ne m'en souvienne, sans que je ne puisse me défendre la fois suivante, je me retrouvais face à un mur. Comme précipitée dans une impasse de laquelle je ne peux sortir. Claustrophobe à son étreinte. Scrupule réticent me noyant dans l'incertitude de l'instant. Un silence qui ne savait être innocent. Souffle haletant venant assécher mes lèvres.

Comme je te hais...

Effervescente exaspérante m'étreignant le cœur et l'âme. Vague iridescente déferlant telle une avalanche de ce ressentiment insane et licencieux. Cadence insane qui me fit saisir son menton et tenter de déchirer sa lippe. Chaotique assortiment de haine et de passion. D'une impulsion charnelle qui remplaçait les coups. Animalité consentie. Ma dextre se plantant sur son torse alors que les phalanges de ma main gauche jaunissaient à la force avec laquelle je maintenais son visage sous contrôle. Aucun goût de fer ne venait attester de la coupure de mes dents sur sa lèvre mais mon regard brûlait de ce feu corrompu par la haine que je lui vouais. Une intensité que le pyrrhonisme qui m'accablait ne savait combattre avec d'autres armes que cet échange. S'il se défendait de mes coups, j'espérais que celui-ci l'atteindrait et le forcerait à agir. Me faire oublier tout ce qui s'était passer sans chercher à obtenir de moi ce que je ne souhaitais lui offrir. Mes yeux se plantèrent dans les siens un bref instant où j'espérais que le néant m'apaise, me soulage de ce poids qui se faisait de plus en plus insoutenable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesper
Cursed for some and blessed for a few
avatar
Date d'inscription : 20/09/2018
Messages : 117
Pseudo/Prénom : KiraKoujo
Multicompte(s) : Blanche
Avatar + © : Luke Evans par Swan
Âge : 331 ans
Occupation : Maître d'une scierie et d'un atelier de fabrication d'objets en bois
Humeur : Sanglante
Re: 30.01.2018 ᚬ Righteous side of hell ᚬ Klesper - Terminé Jeu 18 Oct - 2:00

Wrong side of Heaven


Un feu me rongeait dont je ne pouvais ignorer la brulure, et il n'était plus temps de regretter mes avances. Si j'avais voulu jouer, j'avais eu la naïveté de penser que Klehr me refuserait une quelconque réaction. Mais ses doigts accrochés a mon menton, ses dents déchirant ma lèvre dans un baiser sauvage, son regard enragé dans le mien... Peut-être que mon plaidoyer avait porté ses fruits. Peut-être que malgré tout elle pouvait vouloir plus.

Incapable de résister à cette pulsion animale, qui réveilla un désir délaissé depuis trop longtemps, ma vitesse nous porta tous deux plus au centre du lit, me retrouvant cette fois sur elle. Aussitôt je replongeais mon visage dans son cou pour l'embrasser. J'osais même y glisser les dents, mais d'une manière sensuelle qui ne laissait pas envisager la violence d'une morsure. Ses mains dans mon dos soudain griffèrent ma chemise comme pour en déchirer le tissu. Un grognement d'envie et de plaisir m'échappa, et je retournais chercher ses lèvres, appuyant mon bassin au sien. Le frottement de mon érection contre elle me tira un nouveau grognement. Je glissais mes mains sur ses hanches pour la maintenir fermement contre moi. Si elle répondait à mon contact, c'était avec la violence d'un combat. Guerrière lancée dans une lutte à mort. Les éclairs que me lançaient ses yeux étaient plus excitants encore quand je sentais ses mais se frayer un chemin jusqu'à ma peau. Ses doigts sur les cicatrices de mon dos me donnèrent un frisson incontrôlable. Je lâchais ses hanches pour saisir son visage, et fermant les yeux, j'abattais mes lèvres sur les siennes, si fort que j'en avais presque mal. Je voulais autant lui ordonner d'enlever ses mains de mon dos, que la laisser faire. Comme beaucoup d'autres choses, quand il s'agissait de la dhampire, ça ne me dérangeait pas. Pas vraiment. Et le simple fait de m'en rendre compte me retournait l'esprit.

Le souffle court, je puisais dans une volonté au bord de disparaître pour me détacher d'elle. Juste suffisamment pour que mes yeux se plongent dans les siens. Mes doigts caressèrent tendrement son front. Ses joues. Mon pouce glissa sur ses lèvres. J'aurais pu obtenir tellement plus ce soir, et pourtant, l'idée de lui effacer le souvenir de nos ébats me hérissait. Comme je refusais d'aller trop loin sans que la décision ne soit sienne, je ne pouvais pas non plus imaginer la faire mienne et lui en retirer tout souvenir. Non. Il valait mieux pour elle, pour moi, pour ma conscience et ma situation, que tout s'arrête ici.

Mes yeux dans les siens, je laissais s'aiguiser le contact. Quand je vis ses pupilles se dilater, je su que le contact était fait. Je n'avais plus qu'à énoncer la sentence. Quelques mots, et ce serait fini. Pour le moment, elle avait toujours conscience de ce qui se passait. Un sursaut minuscule dans les battements de son cœur me confirma qu'elle avait compris.

« Tout va bien. Je vais te laisser te reposer, Klehr. Quand tu entendras la porte se fermer, tu oublieras tout de cette soirée. L'esclave humaine ne sera jamais venue. Tu n'auras jamais perdu pied. Je n'aurais pas passé la nuit avec toi. Nous n'auront pas échangé de mots, ni de baisers, ni de caresses. Demain, tu te souviendras avoir été très fatiguée, et avoir dormi tout ce temps. »

Un silence. Je brisais le contact visuel. Elle respirait doucement maintenant. Toujours sur elle, je savais que je devais me forcer a partir. Mais a l'instant même où le bois claquerait, ce que nous venions de vivre s'effacerait à tout jamais. Je redeviendrais seulement le maître, le monstre, et elle seulement l'esclave. Je voulais, encore un tout petit peu, profiter de sa mémoire intacte.

Je me laissais tomber à côté d'elle et me tournais sur le dos, croisant les bras sur mon torse. Je ne savais pas quoi dire. Mais peut être qu'il n'y avait de toute manière rien à ajouter.

« Au revoir, Klehr. » je soufflais en me redressant finalement, et plongeant à nouveau mon regard dans le sien.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klehr
Cursed for some and blessed for a few
avatar
Date d'inscription : 06/09/2018
Messages : 519
Pseudo/Prénom : Vanka
Multicompte(s) : Desdemona & Jahleel
Avatar + © : Alicia Vikander - av. ©Beylin - sign.+profil ©Vocivus + ©Vanka
Âge : 29 ans
Occupation : esclave dhampire au service de Jesper
Everything about me :


Can you do it ?
Can you tell ?
You have to try everything
You have to come back
You must see further
You have to come back




Lost on the way
You will see the worst
To find the south
Without losing the north
After the certainties
Beyond the edges



Re: 30.01.2018 ᚬ Righteous side of hell ᚬ Klesper - Terminé Jeu 18 Oct - 2:34

Righteous side of hell


Mes griffes n'étaient guère suffisamment acérées pour lui percer l'échine mais parvenaient à sillonner sa peau de marques qui resteraient au jour prochain. Un abandon où mon esprit se déconnecta totalement de la réalité. Où je ressentis l'exaltation d'un désir épicurien que mon corps criait et mes yeux désavouaient. Sa sensualité mêlée à son animalité confrontait mes instincts les plus vils exacerbant son emprise sur ma personne. Il me surplombait sans m'entraver. Ripostait sans m'enchaîner. J'aurais pu surenchérir et me perdre dans cette étreinte incandescente où une passion provoquait l'autre. De haine ou de plaisir, cela semblait si similaire à cet instant...

Le vampire paraissait tout autant embrumé par ses émotions que je l'étais. Un brouillard si épais qu'il éloignait les raisons de ce contact. De nos deux corps ainsi éveillés par l'autre. Si la turgescence de son vît éludait le moindre doute face à son désir, le mien pouvait encore se dissimuler. À faire fi de mon souffle haletant, ces frissons qui hérissaient ma peau, l'illusion pouvait se maintenir.

Prédation charnelle en branle, ses doigts parcoururent mon visage jusqu'à mes lèvres entrouvertes aguichées par son geste. Une délicate tendresse qui m'aida à reprendre mon souffler, retrouver mon calme. Ma raison ?

Vapeur d'un nuage égaré au vent tumultueux.

Ses yeux possédèrent les miens, me figeant sans appel. Mes mains retombèrent le long de mon corps et ses mots vinrent acheter mon silence. Abdication salvatrice à laquelle je sus me raccrocher.

Mon rythme redevenait normal, mes yeux restaient ouverts, mon corps ainsi étalé sur les draps froissés. Le silence venait conquérir l'atmosphère dans une bataille muette. Un effondrement du monde qui me plongeait dans un noir total. Ses pupilles revinrent aux miennes et sa voix à mes oreilles. Au revoir, Jesper.

Sans un mot, sans une autre envie que d'oublier tout ceci sans avoir à me poser la moindre question. Fuir jusqu'à son départ et l'envolée mirifique de mes souvenirs enfouis dans l'abîme de l'oubli. Une larme perlant au coin de l'œil, prenant son élan pour choir sur le drap.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesper
Cursed for some and blessed for a few
avatar
Date d'inscription : 20/09/2018
Messages : 117
Pseudo/Prénom : KiraKoujo
Multicompte(s) : Blanche
Avatar + © : Luke Evans par Swan
Âge : 331 ans
Occupation : Maître d'une scierie et d'un atelier de fabrication d'objets en bois
Humeur : Sanglante
Re: 30.01.2018 ᚬ Righteous side of hell ᚬ Klesper - Terminé Sam 20 Oct - 1:56

Wrong side of Heaven


Je n'acceptais pas. Je ne pouvais pas. Seulement partir ? Après tout ça. Une larme de son œil qui s'écrase sur le drap et Dieu comme je voudrais à nouveau fondre sur elle et la serrer pour lui jurer que tout ira mieux très bientôt. Mais je ne pouvais pas, n'est-ce pas ? Car le claquement de la porte n'attendait que moi, et rien, plus rien n'était à ajouter.

Klehr... Il y aurait avant, et après cet échange. Avant, et après avoir compris. Sans elle, je sombrais. Quelle ironie. Qu'une telle créature aie cette importance à mes yeux, après la force avec laquelle je m'étais battu pour la haïr. Vraiment ? Non, pas vraiment. J'avais seulement voulu jouer, faire mes petites expériences humaines. Mais elle n'était pas seulement humaine. Ça avait tout faussé. Ça nous avait perdus, tous les deux.

Mes lèvres entrouvertes, j'hésitais encore une seconde à l'embrasser. J'écoutais son souffle, son sang pulsant dans ses veines, son cœur battant. Juste un dernier. Mais... Non. Je me glissais hors du lit, sentant comme une partie de moi s'écraser au sol après une chute vertigineuse. Cette sensation qui m'enserra la gorge me conforta dans l'idée que j'avais fait le bon choix. Un peu plus et j'étais irrécupérable. Je devais m'éloigner d'elle, et vite. Et malgré le pathétique de la situations, j'en avais conscience: ma vie en dépendait. La famille de Gomory fermait les yeux sur bien des choses à mon égard, incitant les Lightwood à en faire de même. Je ne voulais pas risquer que cela change, je ne pouvais pas.

Alors, la mort au cœur, j'ouvris doucement la porte. Le couloir froid semblait sinistre quand je savais qu'il m'emmenait loin d'elle. Il n'y avait qu'un pas, qu'un geste. Tout disparaîtrait.

« Je n'oublierais pas. Je vais m'occuper de toi. Tout ira mieux, je te le promet. »

Je n'étais pas certain d'y croire moi-même, puisque je devais me tenir à un comportement de maître avec désormais. Mais le dire, pour la rassurer une dernière fois avant le néant... Ça me paraissait alléger ma conscience, étrangement.

Et finalement... CLAC. Le bruit du bois me priva d'air un moment. Je restais planté là, ma main sur la poignée de cette chambre maudite, pendant un temps indéterminé. J'aurais pu entrer, là, maintenant, et déjà elle aurait tout oublié. Déjà, elle aurait changé. Je serrai les dents. Et enfin, je reportais mon attention ailleurs. Sur quelque chose qui m'éloignerait de Klehr. Sur une vengeance. L'humaine.

D'un pas lourd, je rejoignis le dortoir, où quelques esclaves s'étaient regroupés autour de l'insolente du couloir. A mon entrée dans la pièce, un simple regard les fit dégager. Restés seuls, la fille, tremblante, tomba à genoux. Elle pleurait, sans oser dire quoi que ce soit. Arrivé à son niveau, je cherchais quoi dire, ou faire. Mais j'étais tellement retourné encore par ce qu'il s'était passé que rien ne venait. Alors sans trop y réfléchir, je me contentais d'attraper sa gorge. Ça ne m'amusait même pas, tout ce à quoi je pouvais penser, c'était à Klehr. Mes doigts crispés, je refermais le poing avec ma force vampirique, enfonçant ma main dans sa chair. Je lui arrachais la gorge à main nue. Un jet de sang impressionnant gicla de sa carotide, et je laissais retomber son cadavre au sol. Chose faite, je sortis. Deux humains tremblaient devant la porte.

« Nettoyez. » je lançai, et m'éloignai rapidement.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: 30.01.2018 ᚬ Righteous side of hell ᚬ Klesper - Terminé

Revenir en haut Aller en bas
30.01.2018 ᚬ Righteous side of hell ᚬ Klesper - Terminé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» The bad side of Hell - reprise de compte
» Oh my beautifull Hell |Raven Nightray|[Terminée]
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heartkiller  :: Bienvenue en enfer :: Les habitations-
Sauter vers: