Partagez|

31.03.2018 ᚬ Drink me ᚬ Jesper & Klehr

Jesper
Cursed for some and blessed for a few
avatar
Date d'inscription : 20/09/2018
Messages : 117
Pseudo/Prénom : KiraKoujo
Multicompte(s) : Blanche
Avatar + © : Luke Evans par Swan
Âge : 331 ans
Occupation : Maître d'une scierie et d'un atelier de fabrication d'objets en bois
Humeur : Sanglante
31.03.2018 ᚬ Drink me ᚬ Jesper & Klehr Mar 30 Oct - 3:02

Drink me

Le son, dans l'eau, était différent. Plus dense, comme s'il n'était qu'une seule entité. Mes yeux fermés, retenant ma respiration, je profitais de ce cocon aquatique pour reposer mon esprit. Les bruits de la maison disparaissaient derrière celui des battements de mon cœur. Je me perdais en pensées.

Depuis trois jours, je m'interdisais de visiter la dhampire. C'était autant pour sa punition que pour ma crédibilité. Vraiment, j'avais essayé. J'avais voulu m'appuyer sur l'amertume qui m'avait prit en la découvrant dans la chambre d'Ezelve. J'avais voulu garder en moi cette colère, le plus longtemps possible, pour remettre notre relation sur les rails qu'un Silence nous avait faites quitter. Elle était mon esclave, et je me complaisait dans l’ambiguïté de nos échanges. Jamais il n'aurait fallut que je la différencie des autres.

Mes jambes appuyées contre l'email de la baignoire, je me retenais au fond de la vasque. Le film de nos moments ensemble passait dans ma tête. Klehr, ses mains posées sur mon torse. Klehr, a genoux, blessée. Klehr, vêtue seulement de ma chemise improvisant une histoire sur le Pleyel. Klehr, ses lèvres douces emprisonnant les miennes. Pourquoi m'étais-je laissé tomber dans ce piège ? Mes yeux, doucement, s'ouvrirent.

Sur le plafond flouté par les mouvements de l'eau se détachais un visage a la peau brune. Je fronçais les sourcils en reconnaissant Qhesira. Je ne voulais pas qu'elle me tire de ce rare moment de calme que je m'attribuais. Mais voyant qu'elle ne bougeait pas, je me résignais a sortir de l'eau. Soupirant, je passais mes bras de part et d'autre de la vasque.

Qu'est-ce que tu veux, Qhesira ? Si tu as envie de me voir nu, tu peux attendre que je sois dans ma chambre.

Un sourire amer étira les lèvres de la succube. Baissant les yeux vers ses bras croisés, elle se mit a mordre sa lèvre, semblant chercher ses mots.

Aussi étrange que ça puisse te sembler, je ne suis pas là pour ton corps de rêve. C'est à propos de la dhampire.

Mon regard glissa automatiquement sur elle. Soudain inquiet, je me redressais.

Quoi ?

Qhesira tourna la tête vers la porte restée ouverte. Malgré moi, je laissais mon ouïe vampirique s'étendre à la cave. Respiration saccadée. Soupirs. Quelque chose n'allait pas.

Elle n'a pas bu mon sang. je comprenais.

Lançant un regard mauvais à ma succube, je m'empressais de sortir de la baignoire. Sans même prendre le temps de me sécher, j'enfilais rapidement mes vêtements.

Ca fait deux jours.

Je marquais une pause. Me tournais vers Qhesira. Un grondement sourd s'éleva de ma gorge, animal enragé prêt a bondir.

Deux jours ?! Et il ne t'a pas semblé important de venir me voir dès le départ ?

A vitesse vampirique, je me jetai sur elle. Mes nerfs étaient a vif de me priver de la présence de Klehr, et j'apprenais que cette incapable la mettait en danger. Un sevrage trop rapide n'était pas envisageable, pas si peu nourrie, pas alors que je la torturais dans une cave. Je voulais la punir, pas la tuer. Ma main se referma sur la gorge de la brune, et je la soulevais comme si elle n'avait rien pesé. Ses mains agrippèrent mon bras comme si ça pouvait l'aider a se dégager, et elle jura. Un coup de pied me cueillit au ventre. Loin de me faire lâcher prise, je la portais contre le mur et resserrais ma prise.

Crois-moi Qhesira que ta vie dépends de l'état dans lequel je vais la retrouver !

Ah évidemment, ta précieuse dhampire ! T'as jamais été aussi dur que depuis qu'elle est à la maison. un sourire mauvais de sous-entendus découvrit ses dents. Mais ce n'est pas elle qui te soulage, mon coeur !

Dans un cri de rage, je la balançais de l'autre côté de la pièce. La succube s'écrasa contre une commode, qui éclata sous le choc. Je cherchais un mot a ajouter, mais rien d'autre que des insultes ne se formèrent dans mon esprit. Le souffle court de colère, je me détournais d'elle, sans attendre de vérifier si elle était blessée ou non.

En quelques secondes, j'ouvrais la porte en métal de la salle de torture. En boule sur la couette que je lui avais laissé, Klehr tremblait. En une seconde, mes yeux balayèrent la pièce. La coupe de mon sang était posée sur la table du fond. Une autre coupe était renversée au sol. La dhampire était toujours en petite tenue, sale du sang séché et de la poussière de la cave. Ma colère escalada d'un cran, comprenant que Qhesira avait ignoré mon ordre de lui apporter de l'eau et des vêtements propres. Aussi vite que j'étais descendu, je courais vers elle.

En quelques gestes rapides, je la relevais. Son regard se posant sur moi, sa respiration changea. Une lumière sombre au fond de ses prunelles, une faim que je ne connaissais que trop bien. Un mélange de tristesse et de colère me serra la gorge: pourquoi n'avait-elle pas bu ? Je la serrai contre moi, la portant comme on porte une jeune mariée vers sa nouvelle demeure. Elle était gelée. Sans attendre, sans un mot, je remontais a la salle de bain.

Heureusement pour elle, Qhesira avait déserté les lieux. Doucement, je déposais la dhampire sur le tapis devant la vasque, et me dépêchais d'aller fermer la porte. Puis, je revenais vers elle. Sans réfléchir, je tirais sur le tissus de saut haut pour le déchirer. A peine sa poitrine fut découverte qu'elle gronda et me repoussa violemment. Je soupirais. Elle pensait encore que j'en avais après son corps, surement. En d'autres occasions, l'avoir nue devant moi m'aurait retourné la tête jusqu'à un point de non retour. Mais là, c'était différent. Je voulais qu'elle se réchauffe, et qu'elle cesse de refuser mon sang.

Avec un grognement de frustration, je revenais vers elle. Ses mains essayèrent à nouveau de me repousser, mais je les saisis et l'immobilisai en les retenant au-dessus de sa tête.

Arrête ton caprice ! Tu dois te réchauffer !

Nos yeux, un instant, entamèrent un dialogue silencieux. Elle sembla décider que j'étais de bonne foi, et cessa de se débattre. Rapidement, je lui retirais son sous-vêtement, prenant soin de ne pas m'attarder sur mon geste plus que de raison. Je voulais qu'elle comprenne qu'elle pouvait me faire confiance, cette fois. Sans plus attendre, malgré son réflexe pour cacher son corps, je nous relevais et la portais dans la vasque. Je grimaçais en remarquant que l'eau avait tiédi. Rapidement, je retirais le bouchon. J'allais vider en partie la baignoire, et y refaire couler une eau plus chaude.

En attendant, j'attrapais une serviette, que je mouillais d'eau brûlante à l'évier. Rapidement j'allais l'en couvrir. Le temps que l'eau se vide, ça ferait bien l'affaire.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klehr
Cursed for some and blessed for a few
avatar
Date d'inscription : 06/09/2018
Messages : 519
Pseudo/Prénom : Vanka
Multicompte(s) : Desdemona & Jahleel
Avatar + © : Alicia Vikander - av. ©Beylin - sign.+profil ©Vocivus + ©Vanka
Âge : 29 ans
Occupation : esclave dhampire au service de Jesper
Everything about me :


Can you do it ?
Can you tell ?
You have to try everything
You have to come back
You must see further
You have to come back




Lost on the way
You will see the worst
To find the south
Without losing the north
After the certainties
Beyond the edges



Re: 31.03.2018 ᚬ Drink me ᚬ Jesper & Klehr Mar 30 Oct - 4:09

Drink me


L'obscurité, le calme, le froid, la poussière... cette odeur de sang passé. Ce lugubre ambiant. Silence assourdissant. Je resserrais la couverture contre moi. Des larmes auraient pu couler sur mes joues si j'en avais encore à donner. Ce n'était pas le cas.

Tiraillée par la soif, encaissant difficilement cette descente, je finis par me lever. Un frêle tremblement, frémissement dû au froid sans doute, ponctuait mes gestes. Je voulais trouver un moyen de sortir d'ici. Mais je peinais ne serait-ce qu'à tenir debout. Je retombai à vouloir atteindre la porte. Pestant ouvertement à me retrouver lamentablement à quatre pattes sur le sol froid, je donnai un violent coup de point sur le béton poussiéreux. L'élan de douleur qui me traversa me fit gémir de douleur. Face à l'évidence, je retournai vers cette couverture dont j'ignorais la provenance. Ezelve était-il venu l'apporter en douce ? Ou avait-il chargé quelqu'un d'autre de le faire ? Je m'accrochais à cette idée le temps que des minutes viennent s'écouler. La soif de sang me triturait le ventre et crispait mes muscles dans des crampes intenses.

Impossible d'avoir la moindre idée du temps qui passait. Mais dans un élan mélangé d'espoir et d'effroi, la porte finit par s'ouvrir.

Jesper ne se dessina pas dans l'encadrement. C'est une toute autre personne qui prenait la suite des opérations. Qhesira. Allait-elle me libérer ? Au vu de sa mine, je doutais que ce soit le but de sa visite. Deux coupes dont l'odeur de fer vint déclencher une intense soif. L'éveil de sens et l'espoir d'être enfin abreuvée. La succube s'approcha, me présenta les deux coupes. Pourquoi deux ? Peu importait. Je saisis la première qui passait et la bus d'une traite. Le goût était différent de celui de l'humaine sacrifiée par Jesper, mais identique à celui du vampire. Mes traits se décomposèrent, nourrissant une colère face à une telle entreprise perverse de la part de la succube. Mais elle me fit comprendre que ce n'était pas là son plaisir. Uniquement celui du maître.

Si la douleur ne disparaissait pas, je sentais déjà mon esprit repartir. Mon corps retombant à la renverse. La coupe m'échappant de la main et roulant sur le sol. La sensation d'être abusée sans même qu'il ne soit là... un cauchemar matérialisé qui m'emmena dans un monde bien différent de celui-ci, sans pour autant parvenir à m'arracher ces crampes et ces souffrances.

Les lèvres sèches, les yeux peinant à s'ouvrir. Je m'éveillais difficilement de mes cauchemars. J'avais mal et soif. Si soif... Une nouvelle fois, Qhesira avait franchi la porte. Elle avait posé deux coupes. Rejetant les deux d'un revers de main, je ne vis qu'un visage satisfait de cette torture que Jesper m'infligeait. Pourquoi me détestait-elle au point de prendre le moindre plaisir à me voir dans cet état ?

Mes dernières forces voulaient appeler Ezelve, le supplier de me récupérer et de nous faire nous échapper de ce monde. Il avait beau être loyal à Jesper, peut-être existait-il une infime chance qu'il trouve un moyen de nous évader sans y laisser trop de plumes ? Je n'en pouvais plus... j'avais mal, soif, froid. La couverture ne suffisait plus. La poussière se mêlait à mes cheveux sales, mon visage, ma peau. L'impression de n'être qu'une épave. Et une nouvelle fois, Qhesira vint ouvrir la porte. Je pris le temps de la toiser du regard, de laisser mes sens faire leur dernier appel. Ce sang... j'en avais envie, tant envie... et l'autre coupe ? J'y percevais cette subtile différence d'odeur. Subtile... peut-être était-elle drastiquement différente, mais que mon odorat n'était pas encore affûté. Je saisis la coupe présentant du sang d'humain et le vidai d'une traite. Une légère impression d'être abreuvée qui ne dura cependant qu'un temps...

La deuxième coupe reposait sur la table. Le jour suivant apparaissait à mon insu. J'attendais avec impatience l'arrivée de Qhesira, luttant contre ce verre que je zieutais. Menant un combat intérieur pour ne pas céder, ne pas m'en nourrir. Le sang était froid, sans doute encore plus empoisonné que lorsqu'il était chaud, mais j'en avais envie. Tellement envie... Mes tremblements étaient de plus en plus forts. La couverture ne suffisait pas à me chauffer et mon épuisement physique était tel que j'entrais dans une forme d’hypothermie. La porte s'ouvrit.

Ce n'était pas la succube.

Le maître se dessina devant moi sans que je ne parvienne à vraiment le voir. Le devinant plus qu'autre chose. Je voulais prononcer son nom, le supplier de me nourrir, de son sang ou de celui d'un humain... Mordant mes lèvres entrouvertes à lutter contre cette irrépressible envie. Ma volonté paraissait s'évaporer à son contact. La source me portait avec aplomb, me faisant quitter l'obscurité de la cave. Si la lumière des éclairages me causait une photosensibilité acerbe, je ne pensais qu'à une chose : la proximité de sa peau. Je n'avais que quelques centimètres à franchir de mes lèvres pour partir dans un autre monde, un autre rêve.

Le vampire me déposa dans la salle de bain sur un tapis que j'étais incapable de deviner humide tant mon corps était froid. Ses mains vinrent déchirer d'un coup sec ce qui restait du débardeur que je portais. Un gémissement réprobateur m'éprit et dans un réflexe, je le repoussai avec le peu de vigueur qui me restait. De quoi le faire reculer mais il revint à l'assaut. Un assaut que j'essayais à nouveau de freiner. Jesper se fit plus ferme dans ses yeux je lus l'exaspération de mon comportement qu'il matérialisa d'une voix plus que sérieuse. Il n'y avait pas de jeu, pas de perversité... Je naviguais entre ses deux yeux pour y lire ses intentions. Mon cœur se brisait un peu plus, mon esprit s'étiolait à chaque seconde à ne pas comprendre, à vouloir lui accorder le bénéfice du doute... Je cillai la première, fronçant les sourcils à déplorer ma résignation à lui faire confiance. Ignorant si c'était à raison ou non.

Devant ma docilité, Jesper me lesta du dernier vêtement que je portais avant de m'aider à entrer dans le baquet placé au centre de la pièce. L'eau n'était pas particulièrement chaude, mais elle me paraissait bouillante. Ma respiration se bloqua dans une inspiration face au contraste des températures. J'évitais le regard de Jesper, le laissant faire sans me perdre dans des réflexions absconses. Ce n'était pas un abandon, seulement l'objectivité de la situation : je n'étais en état de rien... Il venait changer l'eau, prenant soin de faire une serviette d'eau chaude en attendant la monté du niveau du bain. Ma peau se hérissait comme jamais, partagée par des frissons et des tremblements. Un soulagement presque libérateur qui me fit échapper un gémissement face à ce confort soudain.

La situation était plus que gênante... ma nudité n'aidant en rien à cette sensation de vulnérabilité. Oppressée et en même temps bénie par une pause dans la cruauté de Jesper, je peinais toutefois à ne pas laisser mes yeux chercher l'apparition d'une veine sur le corps du vampire. Ses cheveux étaient mouillés, quelques gouttes d'eau persistaient sur son corps. Son vêtement lui collait partiellement à la peau. Une impulsion m'éprenait à vouloir capturer quelques gouttes de son sang... L'œil légèrement hagard, je remontai jusqu'aux siens, encore tremblante, sans lever la tête. Mon désarroi était complet et je le lui devais. Mais à cet instant, je ne parvenais pas à le détester.

Étais-je encore punie ? Ou ce geste signait-il ma libération ? Je n'osais le lui demander de peur de raviver sa colère. Il paraissait déjà de bien méchante humeur. En étais-je la raison ?

Le niveau de l'eau montait et petit à petit, mes tremblements se faisaient plus épars. Mon regard ne réussissait pas à échapper au sien. Le blanc de mes yeux était rouge, mes traits tirés par la fatigue. J'en avais la sensation d'être une simple ombre sans vie ni valeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesper
Cursed for some and blessed for a few
avatar
Date d'inscription : 20/09/2018
Messages : 117
Pseudo/Prénom : KiraKoujo
Multicompte(s) : Blanche
Avatar + © : Luke Evans par Swan
Âge : 331 ans
Occupation : Maître d'une scierie et d'un atelier de fabrication d'objets en bois
Humeur : Sanglante
Re: 31.03.2018 ᚬ Drink me ᚬ Jesper & Klehr Mer 31 Oct - 16:42

Drink me

La vasque se vida et se remplit assez rapidement. J'avais du mal à penser à autre chose que la gravité de la situation, due à l'incompétence de Qhesira. Je redoutais que la succube aie fait exprès d'emmener la dhampire à un sevrage express, elle qui en connaissait les risques. Heureusement, seulement deux jours étaient passés. Je pouvais encore rattraper la situation, si seulement elle acceptait de se nourrir.

Qu'elle accepte ou non, à vrai dire, importait peu. Elle boirait mon sang, d'une manière ou d'une autre.

Mâchoires serrées, je m'agenouillais à côté de la baignoire, appuyant mon torse contre l'émail froid. Ma main effleura l'eau pour vérifier la température. C'était chaud. Un soupire. Mes yeux remontèrent pour capter ceux de Klehr. Sourcils froncés, lèvres pincées, je devais lui offrir un visage fermé qu'elle ne pourrait certes pas comprendre. Et lui expliquer l'incident avec cette idiote de Qhesira était hors de question.

J'allais tendrement caresser ses cheveux. Comme un jouet brisé.

Pourquoi faire une chose aussi stupide, dhampire ? je dis à voix basse.

La proximité et la tension transformait la scène en un cocon, une proximité étrange nous rapprochant encore une fois à mon insu. Je voulais retrouver le Jesper qu'elle s'évertuait à rendre fou. Celui qui se sentait défié à chacun de ses gestes. Pas rester cet inconnu qui ne désirait rien d'autre que son sourire. C'était un sentiment improbable, d'autant aimer et détester la même personne.

De ses cheveux, je descendais caresser sa joue froide. L'eau, déjà, avait monté suffisamment pour que je puisse fermer le robinet. Un silence, ma bouche voulait parler, mon esprit m'ordonnait de me taire. Mon cœur hésitait.

Ne cesseras-tu donc jamais de me tourmenter ? Même au prix de ta vie ?

Je l'observais un instant. Puis je tendis le bras pour attraper l'éponge naturelle qui était tombée à côté de moi. Je la plongeais dans l'eau, laissant l'organisme s'engorger, et allait doucement la glisser sur le cou et les épaules de la dhampire.

Tu aurais plus vite fait de me demander de te tuer, si c'est ce que tu cherches à faire.

Un regard réprobateur. Pour qu'elle comprenne que ce n'était pas une option envisageable. Je savais que c'était à double tranchant: l'espoir qu'elle s'imagine que je ne souhaite pas qu'elle m'échappe pour des raisons égoïstes était mince. A mes gestes doux, elle ne pouvait que voir que sa santé m'importait. Qu'elle m'importait.

Je remarquais ses prunelles dévier vers mon cou. Son souffle se retenir une seconde, son cœur battre plus vite. Elle luttait pour ne pas réclamer mon sang, et le voir me rassurait. Il ne me faudrait pas lutter beaucoup pour la pousser à prendre sa dose.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klehr
Cursed for some and blessed for a few
avatar
Date d'inscription : 06/09/2018
Messages : 519
Pseudo/Prénom : Vanka
Multicompte(s) : Desdemona & Jahleel
Avatar + © : Alicia Vikander - av. ©Beylin - sign.+profil ©Vocivus + ©Vanka
Âge : 29 ans
Occupation : esclave dhampire au service de Jesper
Everything about me :


Can you do it ?
Can you tell ?
You have to try everything
You have to come back
You must see further
You have to come back




Lost on the way
You will see the worst
To find the south
Without losing the north
After the certainties
Beyond the edges



Re: 31.03.2018 ᚬ Drink me ᚬ Jesper & Klehr Jeu 1 Nov - 6:07

Drink me


Les traits de Jesper étaient crispés. Une distance que je devais mériter d'une façon ou d'une autre. Peut-être... est-ce que ça avait réellement de l'importance ?

L'inquiétude se mêlait à son expression rigide, m'abandonnant dans un entre-deux incertain où seule ma soif éveillée était capable de s'exprimer. Mes yeux toisaient son corps, mes papilles salivaient à l'idée du contact de mes lèvres sur sa peau. Une envie qui venait flanquer une gifle à ma volonté.

Oui, j'étais stupide. Stupide de ne pas entrer dans son jeu. Stupide de ne pas accepter que quoi qu'il décide de me faire, il le fera. Et que si ce devait être ma mort qui signerait la fin de tout ceci, je devais l'accepter. Telle une fatalité qui me serait plus facile à assumer en me laissant seulement porter par les vagues que le vampire générait. N'être plus que son jouet. Une idée affreuse que j'abhorrais. Une condition que je ne pouvais me résoudre à embrasser.

Mais pour lui, j'étais la seule tortionnaire en ces lieux. La coupable alors que lui serait la victime. Une brebis égarée ensorcelée par une dhampire. C'était d'une incohérence troublante qui fit suivre de nombreuses questions dans mon esprit. Malheureusement, ma soif prenait le dessus et m'empêchait de m'y attarder.

Sa main dans mes cheveux, apportant son avant-bras avec ignorance. Son contact et ses gestes, l'éponge glissant délicatement sur mon cou et mes épaules. Je mordais ma lèvres inférieure pour retenir ma pulsion. Une envie à laquelle se mêlait une étrange chaleur. Que ce soit sa proximité, sa douceur ou mes idées de sang... tout se mélangeait dans une valse qui échappait à ma compréhension. Indélicate posture de laquelle naissait cette discorde intérieure destructrice à ne pas savoir à quoi devoir ces attentions soudaines. Le vampire était ferme et renfermé sans que pour autant la cruauté de la dernière fois ne soit de la partie. Sa colère envers moi n'était certainement pas encore passée mais peut-être qu'elle se faisait moins intense...

Les clapotis de l'eau accompagnaient le passage de sa main sur ma peau. L'éponge évitait un contact direct, mais il était difficile de ne pas transposer ses gestes à des caresses malvenues. Sa fermeté et son regard m'assuraient qu'il n'y avait rien de malsain dans son attitude, que Jesper souhaitait simplement me laver. Or, ma condition et ma vulnérabilité laissaient une anxiété planer au-dessus de moi. J'avais beau ne pas trouver son contact désagréable, la gêne se faisait ressentir. Mes yeux se ferment un instant avant de poser ma main sur son poignet alors mouillé. « Pourquoi faites-vous ça ? » Demandai-je avec sincérité. Ma voix était basse, légèrement enrouée de n'avoir qui que ce soit avec qui converser et cette sécheresse perpétuelle dans la bouche. La question était large et comptait autant pour le mal causé, le jeu des coupes, cette cave, que pour ce soudain souci de mon état. Jesper restait une énigme qui n'avait cesse de me tourmenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jesper
Cursed for some and blessed for a few
avatar
Date d'inscription : 20/09/2018
Messages : 117
Pseudo/Prénom : KiraKoujo
Multicompte(s) : Blanche
Avatar + © : Luke Evans par Swan
Âge : 331 ans
Occupation : Maître d'une scierie et d'un atelier de fabrication d'objets en bois
Humeur : Sanglante
Re: 31.03.2018 ᚬ Drink me ᚬ Jesper & Klehr Ven 16 Nov - 2:56

Drink me

La situation m'avait échappée, plus que je ne voulais bien l'admettre. La dhampire avait payé. Elle payait encore. Et la punition n'était pas levée. Mais cette fois, personne d'autre que moi ne s'occuperait de ses doses. Ne s'occuperait d'elle. Avoir voulu faire confiance à Qhesira était stupide.

La main de Klehr sur mon poignet me figea. Je suspendais mon geste, et laissais mes yeux se poser sur son ventre, dont le dessin était effacé par le trouble de l'eau. Sa peau. Un contact venant d'elle. Je serrais les dents. Sa petite voix demanda: pourquoi faites vous ça ? Et les trois petits mots qui manquèrent de peu de franchir mes lèvres me laissèrent le gout amer d'un souvenir effacé.

Pourquoi, elle demandait. Mais qu'entendait-elle exactement par là ? Que souhaitait-elle entendre ? Ma colère n'avait d'égale que ma douleur, et mes sentiments - oui je pouvais le dire - plus qu'ambigus pour la dhampire me perdaient; me rendaient fou. Je voulais la faire payer, parce qu'il n'y avait qu'à moi que je pouvais en vouloir. Elle devait m'appartenir, et ne désirer nulle autre présence que la mienne. La rendre addict a mon sang était la solution la plus efficace que j'avais pu trouver jusque là.

Pourquoi, me demandait cette femme. Pourquoi, questionnait son innocence, sa douceur, sa peine. Pourquoi, elle voulait savoir, elle parlait au monstre. Pourquoi, elle cherchait à comprendre, mais je ne savais quoi répondre.

Il existait bien des façons de lui répondre, de détourner la conversation. Mais je ne voulais pas me lancer dans des explications quelles qu'elles soient. Alors ignorant sa prise, je dégageaient mon poignet. Mais après deux nouvelles caresses de l'éponge sur sa peau, je me retrouvais à manquer de respirer. Je fermais les yeux, et me laissais reposer sur le bord de la baignoire.

Pourquoi, dhampire... Parce que j'étais fatigué, et blessé. Parce que je n'arrivais pas à décider s'il valait mieux la détruire, ou la sauver.

Pardon. J'aurais voulu lui dire. Je te demande pardon. Mais les mots restaient coincés. Et c'était mieux ainsi. Elle était déjà suffisamment perdue. Pourtant, quelque chose me disait que peut être, cela lui montrerait qu'elle pouvait se laisser aller avec moi. Qu'elle pouvait m'apprécier. Je chassais l'idée. Ne m'étais-je pas promis quelques jours plus tôt que j'allais lui donner une raison de me voir comme un monstre ? N'était-ce pas cela que je recherchais précisément ?

Je ne pouvais m'empêcher de me demander: si j'avais enfin ce que j'avais voulu, pourquoi est-ce que ça me faisait aussi mal ?

Mes yeux s'ouvrirent, et cherchèrent ceux de la dhampire. Je compris a l'expression qui se dessina sur son visage que je devais avoir l'air vraiment perdu...

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: 31.03.2018 ᚬ Drink me ᚬ Jesper & Klehr

Revenir en haut Aller en bas
31.03.2018 ᚬ Drink me ᚬ Jesper & Klehr
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Drink me (Solo, Duo, Groupe)
» 28-09-2018
» 18-04-2018
» 2018-2019 : Ligue des Champions
» 26.11.2018

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heartkiller  :: Bienvenue en enfer :: Les habitations-
Sauter vers: